Chasse « Le ministère s’obstine pour ne pas appliquer la RTLB »
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

« Le ministère s’obstine pour ne pas appliquer la RTLB »

Le chroniqueur Jean Larivière interpelle Québec

« La chasse du cerf décline continuellement depuis plusieurs années dans la zone 10. Je suis très heureux de la sortie politique de la préfète Lamarche », estime Jean Larivière. (Photo courtoisie Jean Larivière)
Ernie Wells

Chroniqueur au journal Le Droit en Outaouais, Jean Larivière se réjouit de position de la préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, qui réclame des actions rapides de Québec pour protéger le cheptel chevreuil de la zone 10.

« Je suis très heureux de la sortie politique de la préfète Lamarche. La chasse du cerf décline continuellement depuis plusieurs années. Plusieurs pourvoyeurs de la zone 10 connaissent les failles dans la population de cerfs de Virginie de l’Outaouais où le chevreuil est en baisse, mais en baisse », estime Jean Larivière.

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », le spécialiste relate qu’en 2020, les chasseurs ont récolté moins 3 776 cerfs dans l’ensemble de la zone 10, incluant les zones 10 Est et 10 Ouest en 2020.

« C’est aberrant surtout quand on considère que la 10 est la zone où il se vend le plus de permis à chaque année. Avec les permis de zones, j’ai pu déterminer que ce sont 25 000 chasseurs qui ont récolté moins de 4 000 chevreuils à l’automne 2020. Le taux de succès est de 15 %. Ça n’a aucun sens », tranche Jean Larivière.

Le déclin des cerfs de l’Outaouais a amorcé sa descente à la suite des hivers rigoureux de 2008 et de 2009. Et de poursuivre Jean Larivière. 

Sépaq mai 2022 3

« C’est là que tout a commencé et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs n’a pris aucune action et n’a fait aucun inventaire. Québec a attendu en 2014 pour dénombrer l’espèce et s’apercevoir que les dommages étaient déjà faits. Il n’a fourni aucune aide de nourrissage hivernale, et n’a pris aucune position pour sauver le cheptel chevreuil. Tout ce que ce qu’a fait ce ministère, c’est de ressortir sa vieille formule qui existe depuis 50 ans, protéger la femelle en se concentrant sur la récolte des mâles ».

Un cheptel au fond du baril !

Puis les hivers rigoureux de 2018 et 2019 n’ont pas aidé la cause des cerfs. « Et là, on est retombé dans le fond du baril. Le pourvoyeur ne sait plus qui quoi dire à sa clientèle. Le ministère ne veut pas appliquer la RTLB dans la Zone 10 qu’on réclame depuis longtemps. Il s’obstine, il tient tête aux intervenants et on ne sait pas pourquoi ».

On peut entendre ou réentendre cette entrevue en cliquant sur le lien ci-dessus.

Sépaq mai 2022 4

 





Zec Québec septembre 2021
Sépaq mai 2022 4
Zec Québec septembre 2021