Trappage-Piégeage Des professionnels qui sont les «yeux et les oreilles de la forêt»
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Des professionnels qui sont les «yeux et les oreilles de la forêt»

Entrevue avec le président de la Fédération des Trappeurs Gestionnaire du Québec, Philippe Tambourgi.

« Faire connaître les bienfaits du piégeage et développer la relève sont parmi nos objectifs », dit le directeur général de la FTGQ, Philippe Tambourgi, ici avec son fils qui suivra assurément les traces de son père. (Photo www.pourquoipieger.com)
Ernie Wells

Faire connaître les bienfaits du piégeage, développer la relève, promouvoir le piégeage en assurant la conservation de la faune et son habitat, voilà des cibles de la 4e campagne d’information que lance la Fédération des Trappeurs Gestionnaire du Québec (

Cette action veut aussi promouvoir les intérêts du piégeage et présenter les quelque 10 000 trappeurs québécois comme professionnels qu’on identifie comme les « yeux et les oreilles de la forêt » et comme « sentinelle environnementale ».

Quelque 35 000 piégeurs ont été formés au Québec depuis 1988.

Force est d’admettre que le plus vieux commerce au détail au Canada, celui des fourrures, est encore méconnu. Deux siècles avant la Confédération de 1867, deux Français, Radisson et Des Groseilliers, découvrent une abondance de fourrures dans les terres situées à l'intérieur du continent, au Nord et à l'Ouest des Grands Lacs.

Les deux aventuriers retournent de voyage en 1660 et rapportent une cargaison de fourrures sur plus de cent canots. La Compagnie de la Baie d’Hudson assurer la suite et la prospérité de cette industrie de la fourrure. Le directeur général de la FGTQ, Philippe Tambourgi, reconnaît que cette campagne de promotion vise largement les citoyens urbains.

Concept attractif

Changer dair

« Le concept de cette campagnee d’information et de promotion se veut volontairement caricatural afin d’attirer l’attention du public et susciter sa curiosité pour en apprendre plus sur le piégeage », indique la FTGQ.

En trop grande abondance, les castors peuvent notamment affecter la sécurité des usagers des chemins forestiers, notamment, et causer des dommages importants aux activités humaines. Comme le raton laveur qui propage des maladies graves comme la rage.

Le trappage est aux animaux à fourrure ce que sont les chasseurs aux différents gibiers récoltés. L’un comme l’autre maintient l’équilibre des différentes espèces. Sans qui, nombre d’animaux sauvages se retrouveraient dans les villes et les collisions avec des orignaux et des cerfs se multiplieraient.

Valoriser le rôle du piégeur

Cette semaine à « Rendez-Vous Nature », Philippe Tambourgi rappelle que le piégeur joue un rôle important dans la société et qu’il œuvre au service du public en appliquant une saine gestion des populations d’animaux. Il est ainsi important de valoriser le rôle du piégeur dans la gestion intégrée des ressources naturelles.

Zec Québec

Vous pouvez écouter cette entrevue présentée dans le cadre de l'émission radio des 10 et 11 mars 2018 en cliquant sur le lien ci-haut. 

« Rendez-Vous Nature » est diffusée sur les ondes de COOL 103,5 à Saint-Georges le samedi à 7 h; à CHOX 97,5 La Pocatière, aussi le samedi à 7 h; à CFYX 93,3 Rimouski, le samedi à 8 h, et en rappel le dimanche à 11 h, à CIEL 103,7 Rivière-du-Loup, le dimanche à 6 h 30, à CIQI 90,3 Montmagny, le dimanche à 7 h et au www.rendezvousnature.ca





Zec Québec
Zec Québec
Guide expert 2
Guide expert
RDVN Twitter
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2