Trappage-Piégeage Les trappeurs américains s'adressent à la justice pour protéger les exportations
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les trappeurs américains s'adressent à la justice pour protéger les exportations

Le Canada compte parmi les principales destinations pour les fourrures.

Les États-Unis ont exportées plus de 30 000 fourrures de lynx roux en 2015, la plus récente année pour laquelle on dispose de données. Le Canada, la Russie, la Chine et la Grèce comptent parmi les principales destinations.
La Presse Canadienne

Des trappeurs américains ont récemment demandé à un juge fédéral de rejeter la poursuite d'organisations environnementales qui veulent bloquer les exportations de fourrures de lynx roux, notamment vers le Canada.

Ces organisations prétendent que le programme d'exportations du gouvernement fédéral n'empêche pas la capture accidentelle d'animaux menacés, comme le lynx du Canada.

Plus de 30 000 fourrures de lynx roux ont été exportées en 2015, la plus récente année pour laquelle on dispose de données.

Le Canada, la Russie, la Chine et la Grèce comptent parmi les principales destinations. Les peaux sont habituellement utilisées pour confectionner des vêtements de fourrure et des accessoires.

FédéCP- Chasseurs généreux

Des responsables fédéraux ont conclu en février que la trappe du lynx roux et d'autres animaux n'avait pas d'impact important sur les populations de lynx du Canada.

Les détracteurs de cette enquête affirment que les experts n'ont pas étudié avec assez de soin combien d'animaux sont capturés par inadvertance dans les pièges destinés aux lynx roux.

Il y aurait entre 2,3 millions et 3,6 millions lynx roux aux États-Unis, et les populations seraient stables dans 40 États, selon une étude réalisée en 2010.

PRONATURE RIMOUSKI




Zec Québec
PRONATURE RIMOUSKI