Réseau Zec La ZEC-BSL maintient son statut avec une récolte à date de 530 orignaux !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

La ZEC-BSL maintient son statut avec une récolte à date de 530 orignaux !

Aucune des 62 autres zecs du réseau n’affiche pareil tableau

David Poirier est un des 530 chasseurs d’orignaux qui a eu l’opportunité de récolter son grand gibier sur la ZEC-BSL en 2021, au cours d’une saison qui autorisait la récolte permissive du mâle, de la femelle et du veau. (Photo David Poirier)
Ernie Wells

La Zec Bas-Saint-Laurent maintient sa réputation et conserve, en 2021; n’en déplaise à certains, son statut de « zec orignal » au Québec, avec une récolte de 530 orignaux, en date du 29 octobre.

Aucune des 62 autres zecs du réseau n’affiche pareil tableau. Et au terme des deux périodes de chasse arc et arbalète, et chasse avec arme à feu, le directeur général de la Zec Bas-Saint-Laurent, Peter Camden, confirme cette récolte permissive de 530 orignaux, mais demeure toutefois provisoire, tant que toutes les vérifications sur les enregistrements des bêtes, comme ceux effectués en ligne, ne seront pas complétés.

La période de la chasse à la poudre noire se tenait du 26 au 29 octobre. Pour la même raison, la direction de la ZEC-BSL n’est pas en mesure de préciser la répartition des sexes.

En 2019, lors d’une même année permissive qui autorise la récolte des trois segments du troupeau, la Zec Bas-Saint-Laurent avait affiché un tableau de chasse de 540 orignaux mâles, femelles et veaux récoltés. Et deux ans plus tôt, en 2017, autre année permissive, les chasseurs avaient prélevé 548 orignaux. 

Comme en 2019 ?

Donc avec une récolte permissive provisoire de 530 orignaux en 2021; qui pourrait rejoindre le bilan de 540 bêtes en 2019, le résultat de prises étonne, surtout avec une semaine à l’arme à feu qui n’a pas été du côté des chasseurs avec beaucoup de pluie et de forts vents, des conditions défavorables aux amateurs qui étaient encore plus nombreux qu’en 2019.

Zecs Québec septembre 2021

Le nombre de membres a atteint un record de 2 368 en 2021, comparativement à 2 000, en 2020. On a dénombré aussi 1 774 caches, soit 10 de plus que l’an dernier sur 980 km2 de territoire « chassable », exception faite des lacs, des routes et des campings. Cet écart de 368 chasseurs serait attribuable à l’année permissive qui permet la récolte mâle, femelle et veau, et qui attire plus de chasseurs opportunistes qui voient plus de chances de récolter un orignal.

« Avec la même récolte qu’en 2019, mais avec plus de chasseurs en 2021, le prélèvement orignal aurait-il atteint son plafonnement. Lorsque nous aurons tous les chiffres, et la répartition des segments du troupeau, nous allons passer rapidement en mode analyse de la situation », indique le dg Peter Camden. 

Recherches avec chiens de sang

Lors de la dernière saison de chasse sur « LA » zec orignal au Québec, on dénombre 72 recherches avec des chiens de sang durant l’arc et arbalète, et 28 se sont avérées positives. À l’arme à feu, on parle de 10 à15 recherches.  Les gestionnaires de la ZEC-BSL auraient-ils l’intention de mettre en place des mesures pour favoriser la pratique du tir pour tous les types d’engins de chasse, afin de protéger le cheptel en évitant des tirs douteux ?

Rappelons qu’un inventaire air-sol; caméras et hélicoptère, effectué à l’été 2020 et en février 2021, a révélé une population hivernale en baisse avec1 000 orignaux, dont 120 mâles adultes, ou 12 % du troupeau, soit la moitié moins du ratio sécuritaire de 25 % pour ne pas affaiblir la population. La densité des orignaux serait passée de 14 à 10 orignaux aux 10 km2, non seulement sur le territoire de la ZEC-BSL, mais aussi les autres territoires sous gestion au Sud de Rimouski

Cossette 1

Autre inventaire en 2022

Un autre inventaire est prévu à l’hiver 2022. Les résultats pourraient changer le futur Plan de gestion de l’orignal 2024-2031, lequel apportera sûrement son lot de modifications.

L’an prochain, en 2022, sera une année restrictive du mâle seulement, coiffé d’un panache de 10 cm et plus, et la protection de la femelle et des veaux sur la zec, devrait permettre un répit favorable à la relance du cheptel qui était peut-être sous-évalué. . Les résultats des deux inventaires sol-air pourraient être revus également.

À noter que la dernière période de chasse du grand gibier sur la Zec Bas-Saint-Laurent, celle du cerf de Virginie, se tenait du 6 au 14 novembre.





Zec Québec septembre 2021
Cossette 1
Cosette 2
PRONATURE RIMOUSKI