Réseau Zec Orignal arc-arbalète : chasseurs contrariés et le président réagit
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Orignal arc-arbalète : chasseurs contrariés et le président réagit

Entrevue avec Guillaume Ouellet de la Zec Bas-Saint-Laurent

Le président de la Zec Bas-Saint-Laurent, Guillaume Ouellet, réagit en entrevue à « Rendez-Vous Nature » à plusieurs insatisfactions des chasseurs survenues durant la saison de la chasse avec arc et arbalète. (Photo Olivier Therriault)
Ernie Wells

Après la chasse de l’orignal à l’arc et à l’arbalète, la Zec Bas-Saint-Laurent accueille les chasseurs avec arme à feu du 16 au 24 octobre, et suivra la chasse à la poudre noire du 26 au 29 octobre,

Entre le 25 septembre et la 3 octobre, la Zec Bas-Saint-Laurent a accueilli 1 500 archers et arbalétriers qui ont prélevé 168 orignaux, dont 94 mâles, 66 femelles et 8 veaux.

Comment s’est déroulée cette première partie de la saison de chasse sur la « zec orignal » au Québec, surtout avec un nombre record de 2 368 membres; 2 000 en 2020, et 1 774 caches, soit 14 de plus que l’an dernier, sur 980 km2 de territoire « chassable », si on fait exception des lacs, des routes et des campings ?

En entrevue cette semaine à « Rendez-Vous Nature », le président de la Zec Bas-Saint-Laurent, Guillaume Ouellet, commente cette période de chasse de l’orignal à l’arc et arbalète, au cours de laquelle des chasseurs nous ont dits être contrariés par certaines situations irritantes à la pratique de leur activité.

Encadrer les VTT

Des chasseurs qui nous ont contactés estiment que la Zec Bas-Saint-Laurent doit encadrer ou réglementer les utilisateurs de VTT, qui sillonnent leur territoire en chassant le petit gibier, à proximité des caches. Au cours de la chasse arc et arbalète, les chiens de sang ont effectué 74 recherches, pour 24 orignaux retrouvés.

Fédération clubs motoneigistes

Il semblerait qu’autant les chiens de sang demeurent indispensables pour retracer un grand gibier blessé et mettre fin rapidement à ses souffrances, autant des archers et arbalétriers tenteraient un tir souvent trop loin de l’orignal, en se fiant sur un chien de sang pour le retrouver.

En ce sens, des chasseurs estiment que la zec devrait faire effectuer des tests d’habileté à l’entrée du territoire, par des spécialistes de clubs de tir afin d’éviter les risques de blesser des bêtes.

Choisir arc-arbalète ou avec arme à feu

Pour épargner le cheptel, des chasseurs seraient favorables à ce que la ZEC-BSL devrait imposer un choix : chasser avec un arc ou arbalète, ou chasser avec une arme à feu.

Mais pas les deux. Ceci, afin de favoriser des tirs plus certains à l’arc ou arbalète, et même à l’arme à feu, et d’éviter encore là de blesser des bêtes. Après avoir manqué un orignal à l’arc ou à l’arbalète, le chasseur ne pourrait pas de se fier à l’arme à feu pour se reprendre…

PRONATURE RIMOUSKI

Comme la ZEC-BSL accueille de nouveaux chasseurs, et beaucoup de l’extérieur à la région, des membres nous ont confiés qu’il se ferait de la pourvoirie illégale sur le territoire, un sujet que le président Ouellet qualifie de « sujet tabou ».

Le président de la Zec-Bas-Saint-Laurent, Guillaume Ouellet, en entrevue exclusive à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut. 





Zec Québec septembre 2021
PRONATURE RIMOUSKI
Sépaq septembre 2021 2