Réseau Zec Une chasse permissive avec encore plus de chasseurs et moins d’orignaux
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Une chasse permissive avec encore plus de chasseurs et moins d’orignaux

Analyse de la saison 2021 sur la ZEC-BSL avec son président Guillaume Ouellet

Le président de la Zec Bas-Saint-Laurent Guillaume Ouellet, favorise la relève à la chasse de l’orignal. Il pose ici avec sa nièce Julianne Dugas, très fière de la récolte de son premier orignal à l’arbalète. (Photo Courtoisie Guillaume Ouellet)
Ernie Wells

La Zec Bas-Saint-Laurent, « la zec orignal au Québec » avec une récolte 540 orignaux mâles, femelles et veaux en 2019 et 548 orignaux en 2017, vivra une chasse permissive avec encore plus de chasseurs et un cheptel en déclin et déséquilibré.

D’abord à l’arc et à l’arbalète, du 25 septembre au 3 octobre, et à l’arme à feu, du 16 au 24 octobre.

Mais contrairement à 2017 et à 2019, un inventaire réalisé à l’hiver 2021, a révélé une population de 1 000 orignaux, dont 120 mâles adultes, soit 12 % du troupeau. Le taux sécuritaire est de 25 %. La densité des orignaux serait passée de 14 à 10 orignaux aux 10 km2, non seulement sur la ZEC-BSL, mais dans les territoires sous gestion au Sud de Rimouski.

En 2020, année sélective du mâle seulement, les amateurs se sont plaints de la baisse de la qualité de chasse en raison d’un trop grand nombre de chasseurs, environ 2 000, dont plusieurs répartis dans 1 760 caches.

Pour calmer l’insatisfaction des chasseurs, la ZEC Bas-Saint-Laurent a distancé les nouvelles caches de 300 à 600 mètres, une mesure jugée « frileuse » par nombre d’amateurs.

Un nombre record de chasseurs et de caches

FédéCP

Mais qu’en sera-t-il cette année, alors que le nombre de chasseurs a atteinte un autre record de 2 368 membres, au 13 septembre dernier.

On dénombre aussi 1 774 caches, soit 14 de plus qu’en 2020 sur 980 km2 de territoire « chassable », si on fait exception des lacs, des routes et des campings. Cette hausse de 368 chasseurs serait attribuable à l’année permissive, laquelle attire plus de chasseurs opportunistes, ayant plus de chance de prélever un orignal, peu importe le segment.

Plus de chasseurs et plus de caches, avec un cheptel en baisse selon un inventaire hivernal du ministère qui évaluait la population hivernale de la ZEC-BSL à 1 000 orignaux, dont 120 mâles adultes, soit 12 % du troupeau. Le taux sécuritaire est de 25 %. La densité des orignaux serait passée de 14 à 10 orignaux aux 10 km2, non seulement sur la ZEC-BSL, mais sur les territoires sous gestion au sud de Rimouski.

Avec la chasse permissive 2021, il est à prévoir que les mâles seront surtout ciblés lors de la période de chasse arc et arbalète, alors que les femelles et les veaux d’un an et demi à l’automne, seront la cible des amateurs avec arme à feu.

Le président en entrevue

Zec Québec septembre 2021

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », le président de « la zec orignal au Québec », Guillaume Ouellet commente la situation exceptionnelle que vit son territoire, avec un nombre record de chasseurs, qui devront composer avec un cheptel en déclin et un ratio mâle-femelle en déséquilibre, selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Pour entendre cette entrevue, cliquez sur le lien ci-dessus.





Zec Québec septembre 2021
Zec Québec septembre 2021
FédéCP