Réseau Zec La ZEC-BSL reporte le dossier orignal des 43e assises annuelles
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

La ZEC-BSL reporte le dossier orignal des 43e assises annuelles

Entrevue exclusive avec le président Guillaume Ouellet

Comme le dossier orignal risquait de prendre toute la place lors des assises annuelles, le président Guillaume Ouellet confirme le report du débat plus tard en mai ou en juin. (Photo Olivier Therriault)
Ernie Wells

L’épineux problème de la surpopulation de chasseurs d’orignaux et l’abondance des caches sur la Zec Bas-Saint-Laurent sera écarté des discussions lors de la 43e assemblée générale annuelle virtuelle.

L'événement se tient ce jeudi 25 mars à 19 h. C’est la décision du conseil d’administration de la ZEC-BSL, désignée comme « LA » zec orignal au Québec et présidé par Guillaume Ouellet.

Ce dernier a confirmé l'information cette semaine en entrevue exclusive à « Rendez-Vous Nature », interpellé sur les nombreuses plaintes de chasseurs insatisfaits de la qualité de la chasse lors de la dernière saison 2020.

Le territoire a accueilli près de 2 000 chasseurs, contenait 1764 caches (45 de plus qu’en 2019) réparties sur 1017 km2. Il s'agit beaucoup plus de 800 km2 si on écarte les lacs, campings, érablières, et les chemins. Dans ce contexte, Guillaume Ouellet se dit bien conscient de la situation, en étant lui-même confronté.

En mode présentiel

Mais comme ce « dossier orignal » risquait de prendre toute la place lors des assises annuelles de ce 25 mars, les administrateurs de la ZEC-BSL ont convenu d’y consacrer une assemblée spéciale à une date ultérieure à celle de l’assemble générale annuelle

« Cette assemblée spéciale « orignal » aura lieu en mai ou en juin. La date et le lieu ne sont pas encore déterminés », précise Guillaume Ouellet, qui espère que la situation permettra de réunir les membres intéressés en mode présentiel, selon la situation qui prévaudra en raison de la pandémie de la COVID-19. Une assemblée à l’extérieur, sur le territoire de la zec, comme au Lac Prime-Huron, n’est pas écartée.

Comme « LA » zec orignal a été surpeuplée de chasseurs d’orignaux en 2020, lors d’une année restrictive du mâle et a atteint, selon la direction, la limite de support du territoire, qu’en sera-t-il de la chasse permissive de l’orignal en 2021?

Sépaq 5

Avec encore plus de chasseurs et plus de caches. Les nouvelles méthodes; GPS, Avenza et autres, pour se déplacer partout, même à travers les caches, engendrent des frictions entre chasseurs.

Des amateurs ayant connu le succès lors de l’orignal à l’arc et à l’arbalète, ont rapporté se faire « squatter » leurs caches par des chasseurs de l’extérieur de la Zone 2 Bas-Saint-Laurent, lors de la saison à l’arme à feu. Autre source de mécontentement et de frictions entre amateurs.

Accommodements raisonnables ?

Or, si les archers et arbalétriers ont prélevé 40% des 296 orignaux en 2020, leur succès de récolte devrait logiquement réduire le nombre de chasseurs durant à l’arme à feu. Des caches des archers-arbalétriers qui ont récolté leur bête, pourraient-elles être mises à la disposition des chasseurs avec arme à feu, comme ceux de l’extérieur ?

Plusieurs débarquent sur la zec en chasseurs chanceux, sans préparation, se promènent ici et là, dérangent et occupent des caches libérées des archers-arbalétriers à succès.

Ce qui causent des irritants chez leur propriétaire qui ont mis temps et argent à préparer leur secteur de chasse, même s’ils ne sont pas là. Le propriétaire d’une cache pourrait peut-être leur louer, plutôt que de les expulser ?

Le principe des zecs est l’accessibilité pour tous et aux meilleures conditions possibles.

Sépaq avril 2021 4

Autre situation problématique

Des archers et arbalétriers, sans dossier obligatoire, ont dit craindre pour leur sécurité lorsque les chasseurs de petits gibiers ont accès au même territoire durant la même période de chasse. La ZEC-BSL pourrait-elle déplacer le petit gibier durant l’orignal avec arme à feu ?

Amateurs de petits et grands gibiers portent des dossards et les détonations des fusils se confondent à celles des carabines. Tous seraient gagnants et la récolte du petit gibier serait meilleure, puisque repoussée en saison.

Guillaume Ouellet, reconnaît que la ZEC-BSL est victime de son succès, et qu’il faudra prévoir des modalités pour assurer la sécurité et la satisfaction des chasseurs d’orignaux en 2021. Mais comme il le dit, les solutions proposées devront venir des membres, et approuvées aux deux tiers de l’assemblée. À suivre…

Une entrevue exclusive pour tous les chasseurs d’orignaux et de petit gibier avec le président de « LA » zec orignal au Québec, Guillaume Ouellet, à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut.





Zec Québec
Sépaq avril 2021 4
Zec Québec Bronze
Fondation de la faune