Réseau Zec ZEC-BSL : les chasseurs d’orignaux invités à noter le lieu de la récolte
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

ZEC-BSL : les chasseurs d’orignaux invités à noter le lieu de la récolte

Obtenir une vision plus concrète de l’état du cheptel

Souvenir d’une chasse à succès avec Anthony Pineault, John Ouellet et Jean-Mathieu Plante, avec leur orignal mâle récolté sur la Zec Bas-Saint-Laurent. (Photo Album de Chasse)
Ernie Wells

Avec la chasse de l’orignal à l’arc et à l’arbalète qui se tient notamment sur le territoire de la Zec Bas-Saint-Laurent du 26 septembre au 4 octobre, la direction demande aux chasseurs de bien noter l’endroit de l’abattage de leur gibier.

De plus, il est souhaité que les adeptes l'effectuent avec le plus de précision possible.

« Ce qui nous permettra, à la ZEC-BSL, d’assurer la gestion de son territoire faunique à partir des données de la récolte provenant directement des chasseurs », précise le directeur général, Peter Camden.

Dans la situation actuelle, Forêts, Faune et Parcs Québec ne dispose pas des fonds requis pour effectuer les inventaires aériens, lesquels assurent la gestion des populations d’orignaux.

Avec la collaboration des chasseurs, les données d’abattage et leurs observations permettront à la ZEC-BSL d’avoir une vision plus concrète de l’état du cheptel sur son territoire, et assurer une meilleure gestion du prélèvement autorisé.

La ZEC-BSL demande aussi aux chasseurs d’enregistrer le gros gibier récolté à ses postes d’accueil. À gagner, un certificat cadeau correspondant à la valeur du forfait acheté en 2020.

Zec Québec Argent

Record de caches

La Zec Bas-Saint-Laurent lance donc sa 42e saison de chasse de l’orignal à l’arc et à l’arbalète, avec un nouveau record de 1 764 caches dûment enregistrées, ce qui lui confère encore plus son statut de Zec Orignal.

Pourtant, au cours des années passées, lors d’une saison restrictive, on pouvait constater une diminution des chasseurs dit opportunistes préférant une année permissive avec plus de chance de prélever un mâle, une femelle ou un veau.

Cette saison restrictive limite le prélèvement au mâle orignal seulement, coiffé d’un panache de 10 cm et plus, par groupe de trois chasseurs par bête récoltée.

Les 1 764 caches de cette année représentent 45 caches de plus que l’an dernier où on en dénombrait 1 719. Faut croire qu’il reste de la place pour en mettre sur un territoire de 1 017 km2. Ce qui représente 1,7 cache au km2.

Zec Québec Bronze

Conséquemment, la ZEC-BSL enregistre une hausse de membres de 4%, soit 1 370, qui reflète en fait l’augmentation du nombre de caches. On en comptait 1 320 en 2019. Et de ces 1 370 membres, 29 % proviennent de l’extérieur de la Zone 2 Bas-Saint-Laurent, ce qui confirme encore là le statut de ZEC Orignal au Québec.

Récoltes arc et arbalète

Rappelons qu’en 2019, une année permissive, 1 300 archers et arbalétriers avaient récolté 203 orignaux en neuf jours de chasse, soit 98 mâles, 102 femelles et 3 veaux.

En 2018, année restrictive, la récolte avait été de 130 orignaux mâles. En 2017 aux mêmes engins; arc et arbalète, 176 orignaux avaient été prélevés dans une année permissive. Et en 2016, les archers et arbalétriers avaient prélevé 154 mâles, femelles et veaux orignal.





Zec Québec
Zec Québec Bronze
Zec Québec
Fondation de la faune- J'aime la pêche
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2
Passion herbale 4