Réseau Zec Les zecs, une grande richesse pour la société québécoise
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les zecs, une grande richesse pour la société québécoise

Leur valeur économique est estimée à près de 1,3 milliard de dollars annuellement

Avec leurs 48 000 kilomètres carrés, les zecs forment le plus grand réseau faunique et aussi le plus fréquenté, selon l’étude. (Photo Zec Labrieville)
Julien Cabana

La valeur économique des zecs du Québec est estimée à près de 1,3 milliard de dollars annuellement pour l’ensemble du territoire québécois, qui compte 63 de ces territoires de chasse et pêche à travers le Québec.

C’est une des conclusions qui ressort d’une étude menée par Zecs Québec sur la valeur économique du Réseau Zec, en collaboration avec l’Université du Québec en Outaouais, l’Université Laval, l’Université de Sherbrooke, Mitacs – Accélération, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et les 63 zecs membres du réseau.

Les observations

Trois aspects du développement durable étaient à l’étude, à savoir l’intégrité de l’environnement, l’équité sociale et l’efficience économique.

Avec leurs 48 000 kilomètres carrés, les zecs forment le plus grand réseau faunique et aussi le plus fréquenté, selon l’étude.

Il est démontré que plus de 80 850 ménages ont visité une zec en 2017 pour pratiquer une activité récréotouristique, ce qui représente des retombées de 54 millions $ à la grandeur du Québec.

Sépaq octobre 2019 3

On estime aussi que les sols des zecs emmagasinent environ 610 millions de tonnes de carbone qui se divisent en 416 millions pour le territoire forestier et 194 millions pour les milieux humides.

L’étude a aussi permis de démontrer que le Réseau Zec est un territoire riche en espèces fauniques de toutes sortes, en plus d’abriter un grand nombre d’espèces menacées ou vulnérables.

« Acteurs importants »

« Grâce à cette étude, le Réseau Zec confirme son impact positif pour le Québec et pour le bénéfice des Québécois », explique le président de Zecs Québec, Jacques Smith.

« Cela confirme aussi que les zecs sont des acteurs importants pour l’économie des régions, poursuit-il. Cela nous assure aussi de belles perspectives pour nos projets de développement qui se feront en respectant toujours nos principes fondateurs, soit l’accessibilité, la conservation, l’autofinancement et l’implication citoyenne. »


RDVN Facebook

Cliquez ici pour consulter le document complet.

Reproduction autorisée par Julien Cabana de sa chronique parue le jeudi 29 août 2019 dans le Journal de Québec.





Zec Québec
RDVN Facebook
FédéCP
Fondation de la faune du Québec
Sépaq octobre 2019 2