Plein air Lors d’une activité hivernale, il est primordial de boire de l’eau
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Lors d’une activité hivernale, il est primordial de boire de l’eau

Entretien avec notre chroniqueur Alexis Nantel

« Plus l’activité ou le froid est intense, plus l’évaporation est grande. Un argument de poids en faveur de l’hydratation », soutient Alexis Nantel, ci-dessus. (Photo courtoisie Alexis Nantel)
Ernie Wells

« Quand on profite d’une journée froide pour bouger à l’extérieur, on ajuste notre habillement, sans même nous poser la question. Et c’est pareil pour l’alimentation ».

C’est ce que soutient notre collaborateur plein air à « Rendez-Vous Nature », Alexis Nantel, aussi chroniqueur à TVA Sports en plus d’être l’auteur du « Guide pratique de la rando ».

« En fait, c’est le même principe. Le froid influence notre état d’hydratation, nos besoins énergétiques et le choix de nos collations. Même s’il fait froid, et qu’on on a moins le goût de boire, l’hydratation reste primordiale dans la pratique de tous les sports et activités confondus », poursuit le spécialiste du plein air.

Par contre, ajoute-t-il, l’hydratation vient plus naturellement lorsque la température extérieure est élevée. « La consommation d’eau froide, en plus d'hydrater, aide à réguler ta température interne. Encore là, faut-il en rappeler l’importance, même en été ! ».

FédéCP- Chasseurs généreux

Et de poursuivre Alexis Nantel : « Admettons qu’il fait froid dehors et qu’on part en rando. On s'habille chaudement afin de passer un moment agréable à l’extérieur. Après un moment à grimper, notre corps dégage de la chaleur et bien que cela soit moins apparent, on transpire. Au-delà de la perte d’eau via la transpiration, un point est parfois inconnu. Le corps humain perd beaucoup d’eau par la respiration. Et plus l’activité ou le froid est intense, plus l’évaporation est grande. Un argument de poids en faveur de l’hydratation, non ».

Il faut penser à boire de l’eau

« En réponse au contact avec le froid, les vaisseaux auront tendance à se contracter aux extrémités du corps pour prioriser le maintien de la chaleur aux organes internes, par l’augmentation du volume sanguin dans l’organisme. En réaction à ce changement, les capteurs envoient au cerveau un signal d’une hydratation adéquate. On constate une diminution de 40% de la sensation de soif, et ce, même en cas de déshydratation. En résumé, il est primordial de penser à boire de l’eau même si la soif n’est pas ressentie et ce, surtout si la sortie est d’une longue durée.

RDVN Facebook

Une entrevue de saison à ne pas manquer avec le randonneur et aventurier Alexis Larivière, cette semaine à « Rendez-Vous Nature ». 





Zec Québec septembre 2021
RDVN Facebook
Pronature permanent 2