Plein air Alexis Nantel est aux « oiseaux » lors de ses randonnées en forêt
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Alexis Nantel est aux « oiseaux » lors de ses randonnées en forêt

Il nous partage sa passion pour l’ornithologie

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », Alexis Nantel, partage sa passion pour la randonnée à laquelle il ajoute l’ornithologie. (Photo Courtoisie Alexis Nantel)
Ernie Wells

Le spécialiste du plein air, Alexis Nantel, aventurier, explorateur et chroniqueur à Salut Bonjour, TVA Sports et à « Rendez-Vous Nature », sort des sentiers battus et amène les randonneurs à s’adonner à l’ornithologie lors de leurs sorties en forêt.

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », Alexis Nantel, dit Alexis le randonneur, partage sa passion pour la randonnée à laquelle il ajoute des activités complémentaires comme l’ornithologie.

« À une certaine époque avant mon entrée chez les scouts, il m’arrivait de marcher dans le quartier pour observer les oiseaux. Beaucoup de merles d’Amérique, d’hirondelles et de mésanges. Je trouvais même des nids, des œufs en plus des oiseaux eux-mêmes que je tentais de photographier », relate Alexis.

Comme le printemps est une excellente période pour observer les oiseaux, le spécialiste du plein air formule quelques conseils.

« Il faut être silencieux et attentif. C’est la règle de base! L’ouïe est d’ailleurs le sens à privilégier pour tout ornithologue en herbe. Les champions arrivent à identifier certains oiseaux par leur chant ou même par le bruissement de leurs ailes. Être présent au bon moment va de soi. Les oiseaux sont souvent plus actifs tôt le matin et le soir. Faut être sensible aux périodes migratoires qui peuvent rendre l’observation de certaines espèces plus aisées, ou impossible! On ne cherche pas un merle par une journée froide de février ».

Pronature Circulaire 21 nov au 4 décembre 2022

Matériel et applications

Alexis aborde aussi le matériel requis, à commencer par de bonnes jumelles pour voir et observer les oiseaux à distance, mais aussi d’un support comme aide à leur identification.

« On peut apporter un guide éclair plastifié mais je préfère les applications qui associent l’oiseau aux vocalises captées par le mobile. Il existe aussi des applications pour y saisir nos observations comme dans un carnet de papier. C’est pratique et motivant dans son parcours d’ornithologues en herbe. J’aime bien le carnet numérique bien connu, le eBird, et aussi le Merlin »

Lors de cette entrevue, le randonneur émérite change de registre tout en restant avec la faune. « On est à une période où les ours ont quitté leur tanière avec leurs petits. Qu’est-ce qu’on doit faire si jamais on en rencontre un sur le sentier… ».

Zec Québec septembre 2021

On peut entendre ou réentendre cette entrevue en cliquant sur le lien ci-dessus.





Zec Québec septembre 2021
Zec Québec septembre 2021
Sépaq aout 2022 1