Plein air Trucs et conseils d’Alexis Nantel quand on prend le bois !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Trucs et conseils d’Alexis Nantel quand on prend le bois !

Actions à prendre quand il fait froid

Alexis Nantel constate que la sécurité est souvent négligée des randonneurs en forêt. Rares sont ceux qui prennent le temps de bien planifier chaque aspect d’une sortie en forêt, aussi courte soit-elle. (Photo courtoisie Alexis Nantel)
Ernie Wells

Qu’on soit pêcheur, chasseur ou randonneur, les amateurs de plein air « prennent le bois » d’une façon, ou d’une autre et pas toujours en sécurité.

C’est pourquoi en entrevue à « Rendez-Vous Nature », le chroniqueur plein air, aventurier et alpiniste, Alexis Nantel, proposes quelques trucs et conseils pour assurer leur sécurité.

« J’ai reçu récemment plusieurs questions à ce sujet sur mes plateformes sociales. Des questions aussi simples que : comment conserver ma pile de cellulaire chargée par grand froid, jusqu’à qu’est-ce que je devrais savoir ou transporter avec moi, quand je déambule en milieu forestier ? », relate Alexis.

Et il poursuit : « Selon Statistiques Canada, la marche en forêt est le sport le plus pratiqué au pays. Suit l’observation en nature et le camping. Ce qui veut dire qu’on a beaucoup plus d’amateurs de plein air qui se retrouvent en forêt et probablement beaucoup plus encore en 2022! Et plus de gens, veut dire plus d’incidents. Malgré ça, il est facile de constater que la sécurité est souvent négligée. Rares sont les randonneurs qui prennent le temps de bien planifier chaque aspect d’une sortie en forêt, aussi courte soit-elle », dit-il

Mobile chargé = sécurité

Lors de cette entrevue, Alexis affirme que le téléphone mobile est un lien de sécurité, en autant qu’on ait le signal.

« Un mobile chargé est gage d'une certaine sécurité. On peut notamment communiquer en cas de pépins; il faut valider la couverture avant, s’orienter avec des cartes et boussoles numériques et même s’adonner au plaisir de la photographie »

Zecs Québec septembre 2021

Au moment de quitter vers la forêt, dit-il, la première chose est de s'assurer que la pile soit bien chargée.

« Si la pile se décharge rapidement, c'est peut-être qu'elle a de l'âge. Une pile récente bien chargée, même au froid, peut durer longtemps. Faut surtout lui donner un environnement propice pour éviter d’être en panne pendant la sortie. Comme le corps offre toute la chaleur nécessaire, on doit garder son appareil mobile le plus près possible de la peau. On va choisir par exemple une poche interne idéalement dans la couche ou le manteau le plus isolé sur soi. Une poche de poitrine c’est idéal et devrait presque faire partie des critères de sélection lors de l’achat d’une veste ou d’un manteau. À surveiller donc! On peut également utiliser des chauffe-mains en les adossant à la pile de l’appareil à l’intérieur d’une poche. Les fameux « Grabber » ou « Hot Poc », recommande Alexis.

Lors de cette entrevue, Alexis Nantel parle aussi de l’option des ceintures de course en tissus qui sont des larges bandes confortables en général dans lesquelles on peut glisser le téléphone.

Actions à prendre quand il fait froid!

« Malgré ces solutions, il y a des actions à prendre encore plus efficaces quand il fait froid », poursuit Alexis pour qui il y a beaucoup d’autres aspects à considérer lorsqu’on s’aventure en forêt, comme connaître le terrain qu’on va explorer. « C’est le premier aspect qui fait souvent défaut. C’est pourtant si simple de l’imprimer à notre cerveau en observant attentivement le territoire avec une application comme Google Earth. Un exercice à effectuer avant le départ. Car idéalement on veut connaître l’endroit plus largement que le simple sentier qu’on va parcourir. Je conseille de se renseigner et dénicher des cartes de ces sentiers et de les imprimer ».

Si l’orientation est une clé en milieu éloigné, l’utilisation d’un appareil GPS; géolocalisation par satellite, est à considérer. La bonne vieille boussole aussi qui est indéniablement un atout pour tout randonneur. Encore faut-il savoir s’en servir correctement pour éviter d’empirer une situation qui pourrait mal tourner.

Pronature

La communication est un autre aspect primordial en tout temps. Faut aussi prévoir les blessures de toutes sortes. Encore là, il existe des formations de secourisme en milieu sauvage et éloigné. On ne doit jamais s’éloigner trop loin du sentier, sauf pour nos besoins naturels; sans traces. On planifie l’excursion et on est préparé pour vrai; matériel, vêtement, bouffe, eau etc.

On possède toujours une carte du sentier, et l’appli GPS!

Une entrevue à ne pas manquer à « Rendez-Vous Nature », avec Alexis Nantel, qu’on peut écouter ou réécouter en cliquant sur le lien ci-dessus.





Zec Québec septembre 2021
Pronature
Sépaq mai 2022 1
Zec Québec septembre 2021