Plein air En forêt, savoir prévoir l’imprévu avec l’aventurier Alexis Nantel
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

En forêt, savoir prévoir l’imprévu avec l’aventurier Alexis Nantel

Trois pôles essentiels à connaître au printemps

Selon Alexis, les risques d’accidents au printemps proviennent surtout de la fonte des neiges. (Photo Courtoisie Alexis Nantel)
Ernie Wells

Le printemps « cache » plusieurs risques en forêt et l’aventurier Alexis Nantel invite les randonneurs à la plus grande prudence. Nous ne sommes jamais trop prudent dans nos activités de plein air, notamment en forêt où la sécurité est primordiale.

Loin de tout, il faut prévoir l’imprévu si on se blesse, ou si on se perd en plein bois. Loin de la civilisation, il faut planifier la nourriture, le matériel requis, les bons vêtements.

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », Alexis Nantel profite du printemps pour insister sur la prudence, en forêt à travers ce que qu’il appelle les trois pôles de la sécurité.

« C’est mon bon ami et aventurier Frédéric Dion qui véhicule ces trois pôles depuis quelques années. Déjà je l’avais abordé dans l’épisode 5 de la saison 1 « d’Alexis le Randonneur » à TVA Sports. Et Fred vient de publier un texte à ce sujet dans alexislerandonneur.com et il a même des vidéos sur sa chaîne You Tube qui couvre ces aspects », dit-il.

Les risque du printemps

Sépaq avril 2021

Selon Alexis, les risques au printemps proviennent surtout de la fonte des neiges et notamment des plans d’eau où il devient dangereux de s’aventurer, les rivières dont le débit augmente, la possibilité de tomber sur des terrains glissants, boueux et de se blesser.

« Les 3 pôles deviennent essentiels d’être connus. Surtout quand on entre en mode survie. Faut être prêt en tout temps de toute façon. Alors avis aux chasseurs, pêcheurs et aux mordus de plein air, c’est une bonne base », ajoute Alexis Nantel.

Et il poursuit « Depuis nos débuts sur cette terre, les outils ont toujours été une préoccupation, surtout pour nous, les hommes. Notre atelier ou notre garage a pris la place de la grotte, et la perceuse, celle du silex taillé. Le grand-père de Frédéric lui disait : « Un homme, c’pas un homme, si y’a pas un couteau ». Il a fait honneur à ses racines en inventant ou modifiant son propre couteau de survie. C’est plus qu’un outil, c’est une philosophie, un mode d’emploi pour le plein air.

Couteau essentiel

Fondation de la faune 2

Ce couteau est constitué de trois éléments essentiels : Une lame, un briquet et un sifflet, soit les trois pôles de la sécurité en plein air. La lame pour les actions, le briquet pour la gestion de la chaleur et le sifflet pour les communications et la sécurité.

Lors de cette entrevue, Alexis Nantel décrit chacun de ces trois pôles, parle du plus grand danger en forêt, l’hypothermie, comment gérer sa chaleur avec des vêtements adéquats, de sa meilleure pièce d’équipement dans son sac-à-dos, un sac de couchage, comment un simple sifflet, entendu cinq fois plus loin que la voix, peut faire toute la différence, et d’un outil essentiel et pratique, le sac de poubelle

Amateurs de plein air, ne manques pas cette entrevue avec avec Alexis Nantel à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut. 





Zec Québec 4
Fondation de la faune 2
Zec Québec Bronze