Plein air Profiter de « LA » raquette à neige grâce aux conseils d’Alexis Nantel
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Profiter de « LA » raquette à neige grâce aux conseils d’Alexis Nantel

Un sport qui rejoint de nombreux amateurs de plein air

« La bonne paire de raquettes va faire une méchante différence en bout de piste. C’est directement proportionnel au plaisir que les amateurs vont avoir à pratiquer ce sport », estime Alexis Nantel.
Ernie Wells

Alors qu’à une certaine époque, les raquettes à neige étaient un moyen de se déplacer en forêt, notamment pour les trappeurs, celles-ci rejoignent maintenant de nombreux amateurs de plein air

Ils ont accès à différents modèles, selon l’activité choisie, mais aussi leur poids et leur grandeur.

« La bonne paire de raquettes va faire une méchante différence en bout de piste. C’est directement proportionnel au plaisir que les amateurs vont avoir à pratiquer ce sport! Dans les dernières années la raquette s’est grandement améliorée technologiquement et elle s’est aussi diversifiée beaucoup, et pour toutes de sortes de terrains. On est loin de la raquette de bois et babiche », commente en entrevue à « Rendez-Vous Nature », l’aventurier, randonneur et chroniqueur Alexis Nantel.

En fait, on retrouve quatre types de raquettes à neige sur le marché : les raquettes de course, celles de sentier, hors sentier, et les raquettes alpines. Lors de cet entretien, Alexis explique la nature et le pourquoi de chacun, tout en expliquant qu’il n’existe pas sur le marché, des bottes fabriquées uniquement pour la raquette. « La beauté de l’affaire, c’est que les systèmes de fixations sont nombreux et peuvent s’adapter à presque toutes les bottes avec les raquettes de marche. Mais si on parle des raquettes alpines, il faudra y réfléchir parce qu’elles possèdent souvent des fixations plus larges et résistantes qui sont mieux adaptés à des bottes alpines. Au contraire, les fixations des raquettes de course sont conçues pour s’accorder à des chaussures plus légères comme un soulier hivernal de course », explique l’aventurier qui aborde aussi les types de fixations requises.

Important : le poids

« On doit aussi prendre en considération le poids pour choisir une raquette qui sera assez longue pour l’amateur. Un peu comme pour le ski de fond. Le rapport poids/longueur est valide surtout pour des raquettes hors-sentier ou tout usage. Pour la raquette de course ou alpine ce n’est pas un critère de sélection. Par exemple, un enfant de 80 livres peut se suffire d’une raquette de 20 à 24 pouces, alors qu’une personne de 300 livres devra aller vers une raquette de 36 pouces. On peut aller en ligne pour trouver des tableaux pour diriger la personne. À noter que chaque raquette propose son propre ratio », prévient Alexis Nantel.

Zecs Québec Argent 2

Pour une raquette « versatile », Alexis opte pour une raquette composée d’aluminium.

« C’est léger et durable mais il fait surveiller le nombre de crampons en acier sous la raquette, leurs emplacements et leurs formes qui déterminent si on peut ou non s’aventurer sur des pistes glacées ou gravir des versants plus escarpés », dit-il. Selon lui, de bonnes raquettes à neige doivent être légères, ergonomiques, résistantes, capables de tracter et munies de courroies faciles à installer et à retirer.

Bottes de chasse-pêche aussi pour la raquette!

Alexis Nantel fait aussi découvrir la « Green Trail » fabriquée dans la région de Québec.

« J’ai été impressionné par cette botte de chasse qui peut être aussi utile pour la pêche, comme la pêche blanche et même la raquette! On l’appelle SENTINEL G1560. Elle ne pèse presque rien. La « Green Trail » fait penser aux « Crocs »! Le matériau EVA est plus léger que le cuir, le caoutchouc et même le néoprène qu’on utilise pour des « Wetsuits ».

RDVN Facebook

L’EVA utilise l’air comme isolant thermique. Avec un chausson thermique isolé avec la technologie « Primaloft », on peut affronter des froids sibériens jusqu’à -75 °C », affirme le spécialiste du plein air. Et il ajoute : « On dirait qu’on marche sur de l’air. « Green Trail » se présente en trois couleurs : camouflage, vert et noir. « Une super botte conçue au Québec en plus »!

En janvier, Alexis Nantel parlera d’une nouvelle « québécoise » qui débarque dans le marché du sac-à-dos de randonnée.

Sur le site web de Rendez-Vous Nature dans la section plein air, Alexis propose les noms des des fabricants québécois d’articles de plein air pour orienter localement les amateurs de plein air dans leurs achats.

Pour écouter l'audio, cliquez sur le lien ci-haut. 





Zec Québec
RDVN Facebook
Sépaq avril 2021 4
Fondation de la faune