Plein air La COVID-19 n’est pas une raison pour ne plus bouger
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

La COVID-19 n’est pas une raison pour ne plus bouger

Entretien avec notre chroniqueur Alexis Nantel

« On doit marcher avec conviction, sportivement et non de manière trop contemplative », recommande le chroniqueur, aventurier et alpiniste, Alexis Nantel, dit Alexis le randonneur. (Photo Courtoisie Alexis Nantel)
Ernie Wells

Alors que nous visons au temps de la COVID-19 à l’inertie devant notre ordinateur et la télévision, il est paradoxal d’avoir tout le temps voulu, mais est-ce une raison pour ne plus bouger ou au contraire, est-ce qu’il il faut en profiter ?

« C’est le moment plus que jamais de bouger. Pour plusieurs on a du temps et on ne peut plus se servir de cet argument pour remettre l’activité physique aux calendres grecques », affirme notre collaborateur et chroniqueur à « Rendez-Vous Nature », Alexis Nantel, aventurier, alpiniste, dit Alexis le randonneur.

Et il ajoute : « Vu le confinement total obligatoire pour certains, jcette semaine à « Rendez-Vous Nature », je vous exceptionnellement de trucs à expérimenter à l’intérieur, mais assurément d’activités à exercer dehors tout en respectant les consignes de distanciation physique. C’est important de prendre l’air on ne le dit pas assez. Juste le fait de sortir peut atténuer et éviter des moments de déprime », dit-il.

Effets bénéfiques

Sépaq aout 2020 1

Et il poursuit : « On sort des mois de février-mars, classés comme les plus sournois de notre hiver québécois. Ceux qui engendrent la fameuse déprime saisonnière. On ressent une baisse d’énergie, notre moral est plus fragile. C’est souvent dû à la diminution des heures d’ensoleillement! Donc, pour réduire les symptômes, augmenter notre énergie, baisser notre stress et améliorer notre humeur faut prendre l’air. Minimum une heure par jour, voire plus si le temps est gris et faire de l’activité physique. Une portion de ces effets bénéfiques sont liés à l’exercice physique lui-même parce qu’on stimule la dopamine entres autre qui est une des hormones du bonheur », estime Alexis le randonneur.

Au sortir d’un long hiver, le soleil est de plus en plus fort et il fournit de la vitamine D. Mais qu’est-ce qu’on peut bien faire de cet apport en vitamine D, de ce gaz naturel qu’on emmagasine ? Une entrevue qui tombe à point avec Alexis Nantel à « Rendez-Vous Nature ».

Pour entendre ce point de vue, cliquez sur le lien ci-haut

Sépaq aout 2020




Zec Québec
Sépaq aout 2020
Passion herbale 4
Zec Québec Bronze