Plein air COVID-19: des gens plaident pour la réouverture des espaces publics
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

COVID-19: des gens plaident pour la réouverture des espaces publics

Montréal a annoncé l'établissement de « corridors sanitaires »

Partout au pays, des Canadiens demandent qu'on permette l'accès aux parcs et qu'on interdise la circulation des voitures dans certaines rues des grandes villes afin de faciliter les déplacements des gens et le respect de la distanciation sociale.
La Presse canadienne

Lloyd Alter faisait du jogging sur les trottoirs de Toronto récemment lorsqu'il s'est retrouvé devant une dame qui déambulait avec une poussette sur une artère achalandée.

Après avoir réalisé qu'il aurait très bien pu être heurté par une voiture, Alter a commencé à courir sur les rails des tramways municipaux, puisqu'il considère que leur configuration, qui permet un dégagement d'environ trois mètres de largeur, est "une véritable police d'assurance présentement".

M. Alter, un professeur en design d'intérieur à l'Université Ryerson et un chef de section pour le site TreeHugger.com ne le recommande pas aux autres.

Mais, comme des milliers de Canadiens, M. Alter est frustré du manque d'espace découlant des mesures de confinement décrétées pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Partout au pays, des Canadiens demandent qu'on permette l'accès aux parcs et qu'on interdise la circulation des voitures dans certaines rues des grandes villes afin de faciliter les déplacements des gens et le respect de la distanciation sociale.

À Ottawa, la Commission de la capitale nationale (CCN) a annoncé vendredi qu'elle fermera un tronçon du Queen Elizabeth Driveway entre 8h et 20h chaque jour. Le projet-pilote a commencé samedi, et se poursuivra jusqu'au 26 avril.

Des « corridors sanitaires »

Passion herbale 2

Pour sa part, Montréal a annoncé vendredi l'établissement de « corridors sanitaires » pour les piétons dans neuf de ses arrondissements. Au cours du week-end pascal, elle avait lancé un projet-pilote sur le Plateau-Mont-Royal en installant un corridor de 4,5 mètres de largeur sur l'avenue du Mont-Royal. L'expérience a été jugée suffisamment positive pour l'étendre ailleurs.

L'Ottavienne Sylvie Bigras a salué l'initiative municipale. Mme Bigras, qui fut la cheffe de presse du Canada à plusieurs Jeux olympiques au cours de sa longue carrière dans les sports, faisait quotidiennement du ski de fond dans un parc de Gatineau. La CCN a cependant fermé le parc qui couvre 361 kilomètres carrés vers la fin du mois dernier.

"Je skiais et je me disais: 'Oh mon Dieu, c'est incroyable', puis la CCN a décidé unilatéralement de fermer l'accès au parc de Gatineau. Fini, le ski de fond, alors que c'est une activité indispensable et bénéfique pour notre santé mentale et physique, a relaté Mme Bigras. C'était une combinaison parfaite pour la santé."

Mme Bigras effectue maintenant des balades à vélo.

"J'étais furieuse (de la fermeture des parcs), même si je ne prévoyais pas manifester devant l'hôtel de ville, mais je me disais: 'Oh, franchement!', a-t-elle expliqué, visiblement déçue. J'ai travaillé avec des athlètes toute ma vie, je comprends l'importance d'être active physiquement, et je sais à quel point ça peut avoir un impact sur moi. Si je ne sors pas pour ma balade de vélo quotidienne, mon fils me dit: 'O.K., tu commences à être maussade, sors et va te promener."

Une nature essentielle

Sépaq aout 2020 3

Diana Brecher, une psychologue et professeure à l'Université Ryerson, a rappelé que la combinaison d'air frais, d'exercice et d'exposition à la nature est essentielle au bien-être.

"Marcher au centre-ville de Toronto ne vous offre que l'air frais, car les espaces verts sont rares, a-t-elle évoqué. Nous faisons partie du règne animal, nous avons besoin de la nature. Pensez aux gens qui profitent de leurs vacances pour se retrouver dans de merveilleux endroits naturels. C'est rafraîchissant, ça ravigore."

Les gens sont de plus en plus collés à leur téléphone, à leur ordinateur et à leur écran de télévision, et Mme Brecher croit qu'une pause pour aller respirer de l'air frais est encore plus utile présentement.

"Nous ne sommes pas conçus pour être assis à longueur de journée", a rappelé Mme Brecher, qui marche pendant environ 90 minutes chaque jour dans son quartier.

Mais ce n'est pas facile dans les circonstances actuelles, a-t-elle convenu, car "une activité aussi anodine que de faire son épicerie nécessite maintenant un plan stratégique, très intentionnel, pour assurer sa survie".





Zec Québec
Sépaq aout 2020 3
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Sépaq aout 2020
Zec Québec Bronze
Zec Québec
Passion herbale 4
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2
Passion herbale 3