Plein air Création d'une grande aire protégée pour les caribous du Québec
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Création d'une grande aire protégée pour les caribous du Québec

Sa superficie représente 21 fois la superficie de l'île de Montréal.

L'aire protégée représentera 21 fois la superficie de l'île de Montréal.
Rendez-Vous Nature

Québec annonce la création d'une grande aire protégée pour les caribous de la Côte-Nord et du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour assurer la protection de l'habitat de cet animal désigné comme vulnérable depuis 2005.

La nouvelle a été annoncée mardi matin par la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon. 

Ce territoire, qui portera le nom de « Caribous-Forestiers-de-Manouane-Manicouagan », se distingue par sa dimension qui répond aux besoins particuliers du caribou forestier pour assurer sa survie. Sa superficie atteindra 10 200 km2, ce qui représente 21 fois la superficie de l'île de Montréal, en plus de l'ajout de près de 7 000 km2 au réseau québécois d'aires protégées.

La proportion de territoire protégé du Québec terrestre et d'eau douce (cible de 17 %) atteindra ainsi 11,1 % et celle du territoire du Plan Nord (cible de 20 % en 2020) atteindra 12,4 %, en considérant les projets de réserves de biodiversité projetées déjà annoncés.

Salon national chasse pêche Rimouski

« Chaque jour, la planète perd des espèces en raison de la dégradation de leurs habitats, des changements climatiques, de l'arrivée d'espèces envahissantes et de la pollution, et le phénomène pourrait continuer de s'accélérer. Ainsi, créer des aires protégées pour préserver des écosystèmes essentiels à une multitude d'espèces, mais plus particulièrement à celles qui sont en danger, c'est contribuer à renverser la vapeur », , explique Mme Melançon. 

Appui des nations autochtones

Les nations autochtones des territoires touchés ont été consultées à chacune des étapes de création de l'aire protégée. Le chef du Conseil des Innus de Pessamit, René Simon, souhaite participer plus activement aux différentes étapes qui mèneront l'aire protégée projetée au statut d'aire protégée permanente

Club de tir du Bas-Saint-Laurent

« Nous voulons être des acteurs de premier plan dans la gestion de la future aire protégée en tenant compte du rôle que pourrait tenir d'éventuels gardiens du territoire, une démarche soutenue par l'ensemble des communautés de la nation innue. Toutefois, assurons-nous que d'autres actions concrètes seront réalisées dans un avenir rapproché afin d'assurer l'autosuffisance des populations de caribous pour l'ensemble du Nitassinan, y compris la portion sud du territoire. Toute action permettant la poursuite du lien entre l'Innu et le caribou doit guider nos actions », soutient M. Simon. 

 





Zec Québec
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Zec BSL été 2018
Mont-Lebel Chasse & Pêche
FédéCP