Plein air L'avenir de la motoneige menacé par la levée de l'immunité
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

L'avenir de la motoneige menacé par la levée de l'immunité

Réaction favorable au projet de loi déposée par la ministre Tremblay

Selon la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, les motoneiges modernes sont nettement plus propres et moins bruyantes que celles du passé.
Rendez-Vous Nature

Le maintient de la loi empêchant d'intenter des recours judiciaires liés à l'utilisation des véhicules hors route dans les sentiers de la province est primordiale pour maintenir l’activité motoneige en vie.

Dans un communiqué, la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) exprime sa satisfaction à la suite du dépôt du projet de loi 147, effecuté le 31 octobre dernier par la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay.

En 2004, par le jugement Langlois, une décision du Tribunal venait interdire l’accès aux motoneiges sur certains kilomètres de sentiers et ce, jusqu’à ce que des mesures soient prises afin d’atténuer leur nuisance.

Pour protéger la pratique de la motoneige des poursuites judiciaires, le gouvernement du Québec a mis en place les dispositions légales nécessaires permettant d'assurer la pérennité du réseau. La loi prévoit notamment une «immunité accordée contre les poursuites basées sur des inconvénients de voisinage ou sur tout autre préjudice lié aux bruits, aux odeurs ou à d’autres contaminants.» Adoptée en 2006 et prolongée en 2010, l’échéance était dans moins d’un mois, soit le 1er décembre 2017.

La motoneige moderne

Depuis plus de 10 ans maintenant, l’industrie de la motoneige a beaucoup évolué. Les motoneiges vendues au Québec aujourd’hui sont toutes soumises à des normes de gaz d’échappement administrées par Environnement Canada.

Les motoneiges modernes sont nettement plus propres et moins bruyantes que celles du passé, l’industrie s’étant prise en main pour améliorer la cohabitation de l’activité et des adeptes avec les riverains et citoyens.  Les adeptes aujourd’hui ont droit à des motoneiges munies de moteurs à technologie propre, soit à quatre-temps, ou à moteurs deux-temps à admission par injection directe ou semi-directe. 

Changer dair

De plus, le renouvellement rapide de la flotte de motoneiges au Québec assure un rajeunissement continuel des modèles circulant dans les sentiers de la province.   

Des pistes de solutions en études 

Bien consciente de la fragilité de l’activité motoneige, la FCMQ est proactive à trouver des pistes de solutions pour garder le réseau de sentiers en santé.

Depuis 2004, nombreuses sont les actions entreprises afin de rencontrer les objectifs de pérennisation des sentiers. Études sur les retombées économiques, études sur les avancées technologiques des motoneiges (bruits et pollution par échappement), mise en place d’une norme environnementale écoSentier, vastes campagnes de promotion des bonnes pratiques environnementales en matière de pratique de la motoneige, etc.

Ces démarches ont permis à la FCMQ de faire un bon bout de chemin, mais le travail n’est pas terminé. 

« La FCMQ exerce un leadership dans les questions de la protection de l’environnement au sein de la communauté motoneigiste canadienne. Ses initiatives et programmes en développement durable, incluant la norme de certification de sentiers écoSentier, ont non seulement aidé à améliorer l’empreinte sociale et environnementale au Québec, mais ont servi comme exemple pour la communauté motoneigiste partout au Canada. », mentionne le président du Conseil canadien des organismes de motoneige, Dale Hickox. 

FédéCP

Des retombées économiques primordiales

La reconduction de l’immunité permettra à la FCMQ de rencontrer les objectifs en terme de pérennisation de son réseau de sentiers, en respect des normes environnementales et de bon voisinage tout en maintenant un réseau sécuritaire et attrayant pour l’industrie touristique qui, à chaque année, permet le maintien de 14 000 emplois, des retombées économiques directes de plus de 3,27 de milliards de dollars et le rayonnement à l’international de notre belle province de Québec.

Travaillant de concert avec tous les ministères, que ce soit en matière de transport, d’environnement ou de tourisme, la FCMQ participe pro activement à établir les actions à prendre par les bénévoles de clubs afin d’avoir un réseau de sentiers sécuritaire, propre et permanent. 2020 est l’objectif de la FCMQ, le projet de loi 147 devient donc une condition importante pour la réussite de cet objectif.

Le Québec compte 575 000 véhicules hors route immatriculés. Les clubs d'utilisateurs aménagent et exploitent, grâce à l'appui d'environ 8 000 bénévoles, plus de 59 000 km de sentiers, à savoir 23 000 km de sentiers interrégionaux, 12 600 km de sentiers régionaux et un peu plus de 23 400 km de sentiers locau

Source: Fédération des clubs de motoneigistes du Québec





Zec Québec
FédéCP
Fondation de la faune du Québec
Zec Forestville 2
RDVN Twitter
Réseau Sépaq
Seigneurie Lac Métis
Zec Québec
Zec Forestville
Club de tir BSL 2