Pêche Un crapet-soleil pêché à Alma
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Un crapet-soleil pêché à Alma

Pas indigène au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le crapet-soleil est un poisson de la famille des centrarchidés, soit la même famille que l'achigan. C'est un petit poisson coloré qui mesure généralement de 10 à 15 cm. (Photo MFFP)

Un crapet-soleil, une espèce indigène dans le sud du Québec, mais qui ne l'est pas dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, a été capturé dans la rivière Petite-Décharge à la hauteur d'Alma par un pêcheur sportif.

Le crapet-soleil est un poisson de la famille des centrarchidés, soit la même famille que l'achigan. C'est un petit poisson coloré qui mesure généralement de 10 à 15 cm.

Le crapet-soleil est une espèce très prolifique, entre autres parce que les adultes protègent leur progéniture.

Une fois bien établie, l'espèce entre en compétition avec les autres espèces pour l'habitat et l'alimentation. Il peut s'alimenter d'insectes aquatiques et de petits poissons et, ainsi, nuire considérablement à toutes les espèces indigènes qui s'y trouvent déjà.

Historique des observations

L'espèce est indigène dans le sud du Québec, mais pas dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Sa présence a été confirmée pour la première fois dans la région en 2013 dans un petit lac à La Baie.

Jusqu'à maintenant, selon les observations et les signalements obtenus, l'espèce se propageait dans certains cours d'eau à La Baie, mais était limitée par des obstacles physiques, tels que des pentes fortes, des chutes, de l'eau saumâtre ou des digues.

Zecs Québec septembre 2021

Par contre, sa présence dans la région peut faciliter les transferts illégaux dans d'autres plans d'eau. Les conséquences pourraient être catastrophiques dans certains bassins versants, en particulier où la qualité de la pêche à l'omble de fontaine est bonne.

La présence de l'espèce dans un nouveau secteur et les risques

Il est impossible que le crapet-soleil ait réussi par lui-même à migrer du sud du Québec vers les plans d'eau de la région. Il est également impossible qu'il ait migré entre le secteur de La Baie, où sa présence était connue, et la Petite-Décharge, où le spécimen a été pêché, considérant la présence des barrages à Jonquière. L'hypothèse la plus probable est l'introduction par l'humain. Les introductions de poissons peuvent survenir de différentes manières et pour diverses raisons :

  • de manière volontaire, pour implanter une nouvelle espèce d'intérêt sportif, p. ex. l'achigan (pratique illégale);
  • en relâchant des poissons-appâts vivants utilisés pour pêcher (pratique maintenant interdite partout au Québec);
  • pour relâcher des poissons gardés en aquarium (pratique illégale).

La dernière possibilité est la plus probable dans le cas du crapet-soleil puisqu'il s'agit d'une des espèces parmi les plus colorées au Québec et qu'elle n'est pas intéressante pour la pêche sportive en raison de sa petite taille. Sa présence dans la Petite-Décharge est difficile à expliquer, quoiqu'elle soit assurément provoquée par une activité humaine, qu'elle soit volontaire ou non.

État de situation à l'échelle régionale

Les moyens utilisés pour éliminer les espèces introduites ou limiter leur propagation sont peu nombreux et ne s'appliquent que dans certains cas particuliers.

Pronature permanent 2

Toutefois, les introductions comme celle découverte cette fin de semaine anéantissent toute possibilité d'intervention puisqu'elles permettent aux espèces envahissantes de s'établir dans des milieux autrement inaccessibles pour elles. Plusieurs écosystèmes très fragiles, qui ont une valeur écologique et économique importante pour la région (ouananiche au lac Saint-Jean, omble de fontaine dans les monts Valin), pourraient être fortement perturbés si d'autres introductions survenaient. 

Collaboration des pêcheurs et pêcheuses

La collaboration des pêcheurs et pêcheuses est sollicitée afin de signaler au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) toute observation de crapets-soleils dans la région pour ainsi mieux répertorier la présence de cette espèce considérée comme envahissante au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les adeptes de la pêche qui en trouveront parmi leurs prises sont invités à ne pas les remettre à l'eau et à communiquer avec le MFFP. 

On trouvera un rappel des gestes simples à poser pour participer à la lutte contre les espèces exotiques envahissantes dans la page Web sur les bonnes pratiques à adopter en milieu aquatique  lors des activités de pêche et de loisir.





Zec Québec septembre 2021
Pronature permanent 2
Pronature permanent 3
FédéCP- Chasseurs généreux