Pêche Printemps tardif: il ne faut surtout pas paniquer !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Printemps tardif: il ne faut surtout pas paniquer !

La chaleur à venir réjouira les amateurs

Encore un peu de patience et des images comme celle-ci, prise dans la réserve faunique de Mastigouche, pourront devenir réalité. (Photo Julien Cabana)
Julien Cabana

Une tournée de différents intervenants du monde de la pêche dans des régions du Québec nous a permis de constater que malgré le printemps tardif, il n’y a pas lieu de paniquer pour la prochaine saison de pêche.

« Nous avons dû annuler notre première semaine de pêche, soit celle qui se déroule présentement, parce que plusieurs de nos lacs n’étaient pas libérés de leurs glaces, d’expliquer Réal Massé. Mais j’ai bon espoir que tout va rentrer dans l’ordre parce que les conditions changent très rapidement au printemps. La pourvoirie sera prête à accueillir les amateurs sous peu. »

Du côté de la pourvoirie du Lac Blanc, le printemps tarde à prendre sa place. 

« On est loin de l’an dernier, alors que le 13 avril nous étions entièrement opérationnels, d’expliquer le propriétaire, M. Gaston Pellerin. Mais je ne suis pas découragé. Avec un peu de chaleur, nous serons prêts à opérer sur l’ensemble de notre territoire sous peu. Les mouchetées et les arc-en-ciel seront au rendez-vous. »

Ailleurs aussi 

Du côté de Charlevoix, les pourvoyeurs ne semblaient pas trop inquiets, même s’ils admettent que l’hiver a apporté une bonne quantité de neige.

Zecs Québec septembre 2021

« Nous sommes à ouvrir les chemins de la pourvoirie, si nous voulons être prêts pour l’ouverture officielle à la fête de la Reine, d’expliquer Martin Dufour de la pourvoirie Bataram. La saison sera excellente pour nous parce que selon ce que je sais, toutes les pourvoiries de Charlevoix sont remplies pour la prochaine saison. »

Du côté de la pourvoirie Monts-Valin du Archer, Jonathan Perreault garde confiance, même s’il avoue qu’il y a eu beaucoup de neige cet hiver.

« Tout ce que l’on voit de notre poste d’accueil, ce sont les cheminées qui dépassent de la neige. Il faut garder confiance. La nature va collaborer avec nous pour que pour la dernière fin de semaine de mai, notre ouverture puisse se faire. »

« Toutes nos routes sont ouvertes et ce que je vois de l’avancement de la saison fait en sorte que j’ai confiance que nous serons prêts pour notre ouverture du 13 mai, d’expliquer le directeur de la réserve faunique de Mastigouche, M. Éric Harnois. Il peut arriver que nous soyons obligés d’adapter le plan de pêche, mais nous avons les lacs qu’il faut. »

Rien d’anormal

Zec Québec septembre 2021

Même son de cloche du côté du directeur de la réserve faunique du Saint-Maurice, M. Francis Desjardins.

« Nous venons de terminer d’ouvrir nos chemins d’accès sur la réserve et tout se déroule dans l’ordre pour l’instant. Si la nature continue de nous aider, nous serons prêts pour l’ouverture du 13 mai. Pour moi, il n’y a rien d’anormal. »

Du côté de la réserve faunique des Laurentides, la situation est plus difficile. L’ouverture des territoires est retardée d’une semaine. Cela signifie que ce qui devait ouvrir le 13 mai est reporté au 20, et ce qui devait ouvrir le 20, au 27. 





Zec Québec septembre 2021
Zec Québec septembre 2021
Sépaq mai 2022 4