Pêche Les truites vous attendent: assurez-vous d'avoir les bons leurres
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les truites vous attendent: assurez-vous d'avoir les bons leurres

Quelques trucs du guide professionnel Bruno Morency

Voici les trois leurres préférés du printemps de Bruno Morency. À gauche, la Holographic Wobbler, au centre l’Amazing Spoon et à droite les Fish Flasher.
Julien Cabana

Les amateurs de pêche à la truite peuvent donner leurs premiers coups de ligne de la saison. Or, avec le printemps que nous vivons, nul doute que plusieurs devront retarder leur première sortie de pêche.

Plusieurs lacs ne seront pas libérés des glaces, ou encore les routes d’accès ne seront pas praticables. Toutefois, il faut bien se préparer et avoir les bons leurres pour tenter de déjouer les poissons. Afin d’avoir quelques trucs, je me suis adressé au guide professionnel, Bruno Morency.

« En début de saison, j’aime bien pêcher dans des eaux peu profondes où on retrouve les prédateurs qui sont en chasse, d’expliquer l’expert. J’utilise alors des cuillères légères de type rotatives ou ondulantes. Elles vont émettre énormément de vibrations dans l’eau, qui vont aller directement toucher les lignes latérales du poisson qui sera alors attiré par ces leurres attractifs. Il ne faut pas craindre d’utiliser des couleurs ultra vives parce que cela va attirer l’attention du poisson, surtout par temps ensoleillé. On peut penser aux Amazing Spoon de couleur rose, chartreuse ou orange. Ces cuillères sont peintes des deux côtés, ce qui fait en sorte que l’attraction du leurre demeure stable. Il faut choisir la couleur en fonction de la température et de la profondeur que l’eau où on va pêcher. Par exemple, le bleu est efficace en profondeur et par temps plus sombre. Il y a aussi la série des Fish Flasher, qui sont toujours efficaces depuis plusieurs années. Ce n’est vraiment pas le choix qui manque dans des leurres moins lourds idéals pour le printemps. »

Les reflets holographiques de ces cuillères mariés à des couleurs très vives sont un gage de succès. « Il ne faut pas avoir peur de conserver les trépieds sur les cuillères qui en possèdent, parce qu’il peut arriver que le poisson attaque directement la cuillère et non pas l’appât derrière. »

Une autre nouvelle cuillère de sa collection qui arrive sur le marché cette saison, c’est la Holographic Wobbler. Elle possède une double épaisseur et avec son poids de 30 grammes, pour un leurre de trois pouces, elle devient plus facile à diriger là où on veut qu’elle se rende. Aussi, en la ramenant de façon continue, on augmente ses chances de réussite.  

LES SITES DE PÊCHE

Sépaq mai 2022 5

Au printemps, les salmonidés ont besoin de trouver une profondeur d’eau qui leur permettra d’être confortables, entre 50 et 55 oF.

« Pour la truite mouchetée, il est certain que le meilleur se situe entre 55 et 65 degrés. Cela signifie qu’en début de saison, il faut pêcher dans les affluents des lacs ou encore dans le fond des baies peu profondes où le soleil va réchauffer l’eau. Il ne faut que quelques degrés de différence pour réveiller les prédateurs. Il est certain que les charges de lac apportent beaucoup de nourriture que les poissons peuvent attraper facilement, sans trop d’efforts. »

Mais, pour se rendre taquiner le poisson dans le fond des baies peu profondes, le spécialiste conseille les dériveurs de surface.

« Ils vont permettre d’atteindre la zone où le poisson mordra, sans que vous lui fassiez peur avec votre embarcation. »

BEAUCOUP DE PRUDENCE

Zec Québec septembre 2021

Si vous décidez de tenter votre chance dès la première journée, puisque dans certaines régions des cours d’eau et lacs seront accessibles, vous devez demeurer très prudents.

En tout temps, il faut porter votre gilet de sauvetage parce que si, par malheur, vous tombez à l’eau, vous en aurez grandement besoin pour être capable de flotter et de bouger pour éviter l’hypothermie. 

C’est nécessaire en embarcation, comme lorsque vous pêchez le long d’un cours d’eau. Si vous perdez pied, vous serez certainement en mesure de mieux vous en sortir. Il ne faut pas oublier qu’au printemps, l’eau est très froide.

Il ne faut jamais sous-estimer la nature !





Zec Québec septembre 2021
Zec Québec septembre 2021
RDVN Facebook
Sépaq mai 2022 4