Pêche Pêcher en temps de pandémie, pas facile à prévoir !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Pêcher en temps de pandémie, pas facile à prévoir !

La réponse est simple : personne ne peut le dire encore

Oui il sera possible de réserver un chalet pour la pêche cet été, mais dans quelles conditions, ça, personne ne peut le dire présentement. (Photo Sépaq)
Julien Cabana

À l’approche du début de la saison de pêche de la truite, plusieurs amateurs se demandent bien comment les choses vont fonctionner. La réponse est assez simple : personne ne peut le dire encore.

Tout ce qui va se dérouler au cours des prochaines semaines sera dicté par l’évolution de la pandémie que nous traversons.

Tout d’abord, à compter du 23 avril, vous pourrez pêcher la truite mouchetée sauf que les conditions seront compliquées. Vous pouvez demeurer dans votre région et vous rendre sur les bords d’une rivière ou sur un lac accessible au public. Toutefois, vous devez garder en tête de toujours respecter les normes sanitaires, dont la distanciation sociale, un élément essentiel dans les circonstances actuelles. Il vous faut limiter au maximum vos contacts.

Donc, oubliez les parties de pêche en groupe pour le moment. Seul l’avenir dira si on va pouvoir le faire plus tard.

Comme le recommande la santé publique, il ne faut pas se déplacer d’une région à l’autre. Si vous avez envie de vous essayer à la pêche, trouver un site dans votre région.

PRONATURE RIMOUSKI

De toute façon, les consignes sont très claires présentement. Il est défendu de se rendre dans les zones jaunes. Donc, pas de pêche en Gaspésie et sur la Côte-Nord. Seuls les gens qui habitent dans ces régions pourront se rendre à leur chalet. 

PRINTEMPS HÂTIF, MAIS..

Nous vivons véritablement un printemps exceptionnel avec des températures qui font en sorte que la nature sera prête plus rapidement que d’habitude pour accueillir les pêcheurs. 

Même si c’est invitant, il faut se rappeler que les territoires comme les zecs, les réserves fauniques et les pourvoiries n’ouvriront pas nécessairement plus rapidement. Oui, les conditions seront meilleures pour toutes ces organisations, mais pas plus facile.

Zec Québec Bronze

L’an dernier, la pandémie a drôlement compliqué la vie sur ces territoires qui offrent de la pêche, que ce soit à la journée ou avec séjour, en raison des normes sanitaires. Il leur a fallu attendre longtemps, dans certains cas, avant d’avoir des normes claires pour la réception de clients pêcheurs. Présentement, bien malins ceux qui pourront dire de quoi les choses auront l’air dans quelques semaines parce que tout est dépendant de la situation épidémiologique. Les décisions prises par la Santé publique vont fixer les règles sauf que présentement, il ne sert à rien de vouloir obtenir des réponses, simplement parce qu’il n’y en a pas.

Nul doute que les organisations comme Zecs Québec, la Sépaq et les pourvoiries, vont donner signe de vie lorsqu’elles seront capables. L’an dernier, il y a eu une saison de pêche. Il va en avoir une celle année, ça, c’est certain.





Zec Québec
Zec Québec Bronze
RDVN Facebook