Pêche Capture d'une carpe de roseau dans le bassin de Chambly
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Capture d'une carpe de roseau dans le bassin de Chambly

Le MFFP s'inquiète de la situation

La carpe de roseau pourrait provenir des Grands Lacs où l’espèce est déjà établie, du fleuve Saint-Laurent où un individu a été capturé en 2016, ou encore du bassin versant du lac Champlain qui est relié à la rivière Richelieu. (Photo Istock)
Rendez-Vous Nature

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) confirme la capture, par un adepte de la pêche sportive, d’une carpe de roseau dans le bassin de Chambly, le 16 juillet dernier.

Par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

L’événement a été rapporté au MFFP, qui a immédiatement déployé ses effectifs afin de procéder à des interventions à la fois promptes et adaptées au contexte de détection et au plan d’eau en question.

Le jour même de la prise, les experts du Ministère ont été en mesure d’identifier le poisson, une des quatre espèces de carpes asiatiques, et de recueillir les informations détaillées sur le lieu ainsi que les circonstances entourant sa capture. Les interventions menées le jour même comprennent :

  • la prise d’échantillons d’eau à des fins d’analyse de l’ADN environnemental du bassin de Chambly;
  • une inspection visuelle du lieu de capture;
  • une caractérisation de l’habitat.

D’autres mesures ont été déployées les jours suivants afin de vérifier la présence de l’espèce dans le secteur, soit une pêche à l’aide de techniques spécifiques pour les carpes de roseau et la collecte d’échantillons pour détecter des œufs ou des larves dans la colonne d’eau.

Aucune autre carpe de roseau n’a été capturée après trois jours de recherches et il est peu probable qu’une population importante soit dans le secteur.

Zecs Québec Argent 3

Cette détection est néanmoins jugée comme hautement prioritaire par le MFFP en raison de la nature de l’observation (capture appuyée d’une preuve visuelle), la récurrence de détections d’ADN environnemental de carpe de roseau dans ce cours d’eau et la présence d’habitats favorables à sa reproduction et à son alimentation.

Lors de ses inventaires dans la rivière Richelieu, le MFFP continuera de vérifier s’il y a présence de carpes de roseau. De plus, il augmentera ses efforts de détection de cette espèce dans ce secteur, y compris en amont du barrage de Chambly.

Si un citoyen croit avoir observé ou capturé une carpe de roseau, le MFFP lui suggère de la prendre en photo et de l’en informer par téléphone au 1 877 346-6763 ou par courriel à services.clientele@mffp.gouv.qc.ca.

En provenance des Grands Lacs

La carpe de roseau pourrait provenir des Grands Lacs où l’espèce est déjà établie, du fleuve Saint-Laurent où un individu a été capturé en 2016, ou encore du bassin versant du lac Champlain qui est relié à la rivière Richelieu.

Zec Québec Bronze

Le bassin de Chambly est un lieu très sensible, car le site des rapides de Chambly représente un habitat de reproduction crucial et indispensable à la survie du chevalier cuivré, un poisson dont la situation est extrêmement précaire et qui est désigné comme espèce menacée par le Gouvernement du Québec depuis 1999.

La présence de carpes asiatiques dans les plans d’eau québécois pourrait avoir des impacts négatifs sur la pêche sportive et la pêche commerciale, la navigation de plaisance ainsi que l’utilisation des berges, en plus de représenter un risque pour la santé publique et la qualité de l’eau.





Zec Québec
Zec Québec Bronze
Zec Québec
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Sépaq aout 2020
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Sépaq aout 2020 3