Pêche Une saison de pêche au saumon exceptionnelle sur la Sainte-Anne
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Une saison de pêche au saumon exceptionnelle sur la Sainte-Anne

491 poissons ont été capturés, dont 377 ont été graciés en 2017.

La dernière saison de pêche au saumon a été excellente sur la rivière Sainte-Anne en Haute-Gaspésie. (Photo Johanne Fournier)
Johanne Fournier

Si la dernière saison de pêche au saumon a été très difficile à Gaspé et à Rimouski en raison des conditions de sécheresse, elle a été excellente sur la rivière Sainte-Anne en Haute-Gaspésie.

C'est ce que soutient la responsable des communications de Destination Chic-Chocs de Sainte-Anne-des-Monts, Huguette Bouchard.

«La rivière Sainte-Anne, généralement, baisse moins vite que dans plein d'autres endroits, explique-t-elle. En ayant un petit plus de débit que les autres, ça a été une bonne saison. Les montaisons ont été bonnes aussi, à peu près égales à celles de l'année passée.»

Croissance de la tendance de la graciation

À la fin septembre, 133 madeleineaux et 728 grands saumons avaient remonté la Sainte-Anne. Selon Mme Bouchard, ce sont sensiblement les mêmes chiffres que l'an passé. «Pour la Sainte-Anne, c'est un bon résultat», se réjouit-elle.

De ce nombre, 491 saumons ont été capturés, dont 377 ont été graciés. Parmi ceux qui ont été capturés et gardés, on retrouvait 80 grills et 34 unibermarins.

Pourvoirie de la Seigneurie du Lac Métis

«La pêche sportive, c'est ce qui est le plus répandu, observe la porte-parole de Destination Chic-Chocs. Depuis vingt ans, on essaie de promouvoir la graciation parce qu'il n'y a en pas beaucoup, de saumons. De plus en plus de gens sont quasiment fâchés qu'on ne soit pas en graciation complète. C'est de plus en plus accepté, dans le monde du saumon, qu'on le remette à l'eau. Ce n'est plus comme avant, que c'était un trophée. De plus en plus de gens ne prennent même pas un permis régulier. Ils prennent un permis de graciation.» En revanche, certains pêcheurs décident de garder leurs prises. «C'est correct aussi, nuance Mme Bouchard. Tant que ce ne sera pas défendu, on peut le faire.»

Participation record

L'été dernier, avec 20 pêcheurs par jour pendant 108 jours, le taux d'occupation des pêcheurs sur la rivière Sainte-Anne a été de 100%.

«Il n'y a pas beaucoup de perches: 14 dans le secteur aval et 6 dans le secteur canot, décrit Huguette Bouchard. C'est une pêche recherchée parce que la qualité de pêche est bonne, vu qu'il n'y a pas 50 personnes qui vont pêcher dans la même fosse. Les pêcheurs nous disent que l'expérience est vraiment agréable parce que c'est contingenté. C'est une rivière accessible aussi pour quelqu'un qui commence à pêcher.»

Destination Chic-Chocs a connu un nombre record d'inscriptions lors de son dernier tirage au sort, qui a été effectué le 1er novembre sous la supervision de la firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton.

Club de tir du Bas-Saint-Laurent

Les inscriptions ont augmenté de 12% par rapport à la saison précédente. Selon le secteur de pêche, elles peuvent atteindre 500 personnes. «Ça monte d'année en année», s'enthousiasme la responsable des communications de l'organisme.

 




Respirez (Réseau zec) Or
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Seigneurie Lac-Métis
Fondation de la faune du Québec
RDVN Facebook
Fondation de la faune du Québec