Nouvelles Michel Fournier se retire de sa « job » idéale
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Michel Fournier se retire de sa « job » idéale

47 ans dans le domaine faunique

Sa passion pour la chasse des petits et grands gibiers aura été le fil conducteur de Michel Fournier tout au cours d’une brillante carrière dans le domaine faunique. (Photo Ernie Wells)
Ernie Wells

47 ans dans le domaine faunique

« Ce n’est pas évident de quitter. J’ai été choyé par la vie et pendant toutes ces années, j’ai eu un travail qui m’a toujours motivé. Quand j’ai mis le cadenas sur la barrière du Lac Rimouski, il y a quelques jours, je ne m’en cache pas, j’ai eu un pincement au cœur », avoue-t-il.

Son ascension « faunique » a débuté en 1975 dans la réserve faunique des Laurentides où il a notamment guidé des politiciens à la pêche, regroupés pour un « Lac-à-l’Épaule ».

Parmi ces parlementaires, Lise Payette, politicienne, écrivaine, animatrice télé-radio qui devenue une amie, lui avait transmis ses bons vœux à l’occasion de son mariage avec sa conjointe, Marthe.

Bâtir, développer et rentabiliser!

Deux ans plus tard, 1977, Michel Fournier mettait les pieds sur l’île aux cerfs, Anticosti où pendant 28 ans, il a gravi tous les échelons jusqu’à celui de directeur-général de SÉPAQ-Anticosti, poste qu’il a occupé pendant 16 ans jusqu’en 2006.

C’est vraiment là que son titre de « bâtisseur » a confirmé sa réputation de « développeur ». Une renommée qui la même année, l’a suivi jusque dans la Réserve faunique de Rimouski qui sera son dernier poste de gestionnaire pour la SÉPAQ. Et où il vient de compléter un parcours de 47 ans.

Anticosti était en attente de se développer et tout, ou presque, était à faire. Michel Fournier a vraiment lancé l’essor de l’île aux cerfs, en ouvrant de nouveaux territoires dechasse et en bâtissant plusieurs pavillons et chalets, notamment. « Ça ne se fait pas tout seul », tranche-t-il, reconnaissant pour ses partenaires de l’époque.

FédéCP- Chasseurs généreux

SÉPAQ-Anticosti et les réserves de l’Est

En même temps que #1 de SÉPAQ-Anticosti, en 1995, le gouvernement transfert par décret la gestion des réserves fauniques à la SEPAQ. Et la société d’État lui confie alors la gestion de toutes les réserves fauniques de l’Est du Québec; Côtes-Nord et Sud, qu’il devait rentabiliser et inculquer la « culture » SÉPAQ.

« Michel Fournier fait partie des bâtisseurs du réseau des réserves fauniques d’aujourd’hui », estime le vice-président exploitation, secteurs faunique et touristique de la SÉPAQ, Dave Boulet.

En 2006, Michel Fournier revient en terre d’origine, au Bic, et prend la tête de la réserve faunique de Rimouski où la SÉPAQ lui confie le mandant de développer ce territoire dominé par l’orignal. Ses 16 années ont été marquées par une gestion rigoureuse du cheptel orignal, et par de grands projets consacrés à mettre à niveau le parc d’hébergement, au Lac Rimouski, au Lac Castor, au lac Kedgwick, où il a bâti, là comme ailleurs, de nouvelles générations d’unités d’hébergement ou chalets, et d’accueil.

En 2012, il a coordonné les célébrations du 50e anniversaire de la réserve Rimouski, marqué par la désignation de la plus haute montagne près du lac Rimouski au nom de l’explorateur rimouskois Bernard Voyer.

Entrevue à « Rendez-Vous Nature »

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », Michel Fournier dresse un bilan succinct de son presque demi-siècle dans la sauvagerie québécoise. Il relate ses débuts, l’appui de sa conjointe dans son ascension, comment il a mobilisé ses troupes pour rendre Anticosti accessible aux Québécois, et répondre aux désirs des chasseurs qu’il allait même jusqu’à accueillir individuellement à leur arrivée et départ à l’Aéroport de Port-Menier.

Sépaq août 2022 4

L’accès à l’île d’Anticosti a toujours été une grande préoccupation pour Michel Fournier qui souhaite depuis longtemps que Québec sorte l’île de Menier de son isolement par un service régulier de traversier.

Michel Fournier, l’homme, le bâtisseur, le développeur et maintenant le retraité, en entrevue à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut.

 

Photo du bas

En 2012, Michel Fournier, à droite, a coordonné les célébrations du 50e anniversaire de la réserve Rimouski, marqué par la désignation de la plus haute montagne près du lac Rimouski au nom de l’explorateur rimouskois Bernard Voyer. (Photo Ernie Wells)





Zec Québec septembre 2021
Sépaq août 2022 4
Pronature permanent 3
Pronature permanent