Nouvelles Les superficies touchées par la tordeuse diminuent au Québec
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les superficies touchées par la tordeuse diminuent au Québec

Résultats de l’inventaire aérien en 2022

L’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette touche plusieurs régions, dont le Bas-Saint-Laurent. (Photo MFFP archives)
Rendez-Vous Nature

Le ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF) a publié les résultats de l’inventaire aérien des dommages causés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) en 2022 sur son site Web.

Les superficies touchées par la TBE ont diminué au Québec. Cette année, comme l’an dernier, une diminution des superficies défoliées par la TBE a été observée dans la province. Ces superficies totalisent 9 159 154 hectares, comparativement à 12 229 847 hectares en 2021.

L’épidémie touche principalement les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l’Outaouais, de l’Abitibi-Témiscamingue et de la Capitale-Nationale.

Ce relevé aérien, réalisé annuellement par la Direction de la protection des forêts (DPF) du MRNF, permet d’évaluer l’intensité et l’étendue des dommages causés par la TBE. Un virage technologique important s’est opéré en 2021 quant à la façon d’effectuer cette évaluation.

Survol aérien et imagerie satellitaire

Pronature Circulaire 21 nov au 4 décembre 2022

La DPF, en collaboration avec la Direction des inventaires forestiers (DIF), utilise maintenant une méthode qui combine le survol aérien des dommages annuels et l’imagerie satellitaire. Cette combinaison permet d’être plus agile et de poursuivre la détection à grande échelle.

Dans la Stratégie d’aménagement durable des forêts, le gouvernement du Québec prend en compte les effets de la TBE dans sa gestion forestière. Ainsi, les constats tirés du relevé aérien permettent de définir, puis d’intégrer des mesures adéquates et nécessaires de prévention au sein de la planification de l’aménagement forestier.

Dans les forêts vulnérables, la lutte directe avec l’insecticide biologique Bacillus thuringiensis var. kurstaki (Btk) est utilisée en complémentarité de la récolte des peuplements touchés par la TBE. Cela permet d’atténuer les conséquences socioéconomiques des épidémies.

Connaître l’étendue des superficies touchées

Pronature permanent 4

En fonction de l’évolution de l’épidémie et des effets appréhendés, la récolte des arbres moribonds ou morts depuis peu réduit aussi les pertes de matière ligneuse. Pour être en mesure d’appliquer les approches de la Stratégie, il est primordial de connaître la localisation et l’étendue des superficies touchées par l’insecte en effectuant des relevés terrestres et aériens.

Pour obtenir tous les détails sur ces relevés aériens et sur la TBE, vous pouvez consulter dès maintenant :





Zec Québec septembre 2021
Pronature permanent 4
FédéCP- Chasseurs généreux