Nouvelles Guy Morin croit que la loi C-21 pourrait aller encore plus loin
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Guy Morin croit que la loi C-21 pourrait aller encore plus loin

« Tout ça pour régler un problème montréalais »

« Parce qu’un télescope, c’est une arme de « snipper » (tireur d’élite), le Québec pourrait devenir la première province en Amérique du Nord à interdire complètement la possession d’armes, autres que les armes de chasse », estime Guy Morin.
Ernie Wells

« Le projet de loi C-21 est un gros symbole pour bannir les armes de poing légales, détenues par des propriétaires légitimes avec tous les permis requis », réagit le porte-parole du regroupement « Tous contre un registre québécois des armes à feu ».

Et de poursuivre ce dernier: « Tout ça pour régler un problème montréalais de criminalité de gangs de rues, qui s’entretuent avec des armes illégales provenant des États-Unis ».

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », Guy Morin en a long à dire sur le projet de loi C-21, notamment parce qu’il craint que cette loi ouvre la porte à un interdit total de possession légale d’armes à feu au pays, qui pourrait commencer pas bannir un télescope sur une carabine de chasse comme le plan australien. Le tout débuterait par le Québec.

« Parce qu’un télescope, c’est une arme de « snipper » (tireur d’élite), et pour les fusils de chasse autorisés, ce sont des armes à un coup. L’avenir du projet de loi C-21, si accepté, pourrait inciter des villes et des provinces à aller plus loin. Comme on le sait, Québec est anti-armes et pourrait devenir la première province en Amérique du Nord à interdire complètement la possession d’armes, autres que les armes de chasse », estime Guy Morin.

Et encore, les armes de chasse demeurent légales, pour l’instant. Le porte-parole du regroupement « Tous contre un registre québécois des armes à feu » se méfie.

Sépaq mai 2022 2

« Les chasseurs ne comprennent pas tout le domaine du contrôle des armes à feu. Et ça aussi ça m’inquiète. Ne faut pas oublier que le but ultime de ceux et celles qui veulent plus de contrôle, comme « Poly se souvient » c’est de mettre fin à la possession légale d’armes à feu au Canada », dit-il.

Politiciens mal informés

Guy Morin déplore que les politiciens ne soient pas adéquatement informés, voire pas du tout informés, sur toutes les exigences pour se procurer des armes de chasse ou à autorisation restreinte, des cours à suivre, des vérifications personnelles faites par la GRC. Ça prend des mois avant d’obtenir un permis d’acquisition d’arme à autorisation restreinte.

« Je regarde aller les politiciens, je leur parle et je ne comprends pas qu’ils ne soient pas informés. Au Canada, on a des lois très restrictives, c’est évident, mais le problème, c’est leur application ».

Sépaq mai 2022 4

Une entrevue à ne pas manquer avec Guy Morin à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut. 





Zec Québec septembre 2021
Sépaq mai 2022 4
Sépaq mai 2022 1