Nouvelles Les 42 000 locataires de terres publiques devraient tous joindre le RLTP
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les 42 000 locataires de terres publiques devraient tous joindre le RLTP

L'organisme ne compte que 3 200 membres

Michel Dorval est le président volontaire et bénévole du Regroupement des Locataires de Terres Publiques du Québec (RLTP).
Ernie Wells

Le Regroupement des Locataires de Terres Publiques du Québec, le RLTP, est actuellement en pleine campagne de recrutement pour l’année 2021.

Le RLTP travaille pour TOUS les locataires de baux en forêt, membres ou non de l’organisation, est le seul organisme reconnu par le ministère des Ressources naturelles du Québec pour représenter les villégiateurs locataires du territoire public,

Ses faits d’armes profitent aux 42 000 détenteurs de baux de villégiature au Québec. Et pourtant, l’organisme de défense des droits des villégiateurs locataires des terres de la Couronne ne compte que 3 200 membres. Plusieurs propriétaires de chalets n’ont pas encore compris…

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », le président volontaire et bénévole du RLTP, Michel Dorval, souhaite rejoindre tous les propriétaires de chalets sur les terres publiques et qui paient un coût de location annuelle pour occuper ce qu’on a déjà appelé leur « petit coin de paradis ». L’adage « L’union faits la force » n’a jamais été aussi bien endossé que par le RLTP, dont la mission est de défendre les intérêts de ses membres auprès des différents ministères concernés.

Réductions du loyer 335$ jusqu’à 2 600$

Le fait d’armes le plus récent est la réduction moyenne de 16 % du coût de location annuelle d’un terrain sous bail. Cette baisse majeure de 16% du loyer du bail, profite avantageusement à tous les locataires qui ont pu ainsi bénéficier de réductions de leur facture de loyer de 335$, jusqu’à 2 600$ par année ?

Zec Québec Argent

Par exemple, un loyer en forêt de 740 $, est passé en 2021 à 455 $ par année, pour une baisse très appréciable de 245 $ par an. À Val-des-Monts, un loyer annuel de 4 500$ a été réduit à 2 600$. Une baisse dans ce cas de 1 900$, pour une économie de 9 500$ sur 5 ans. Cette réduction de 16 % est en vigueur pour cinq ans. Après ces cinq années, la valeur du terrain ne sera pas augmentée, mais indexée à l’Indice des Prix à la Consommation, l’IPC.

Il convient de rappeler qu’en mars 2015, l’ex-ministre libéral de ministère des Ressources naturelles (MRN), Pierre Arcand, avait imposé des hausses des baux jusqu’à 535 %. C’est là qu’on a vu des pancartes à vendre devant nombre de chalets, souvent transmis de génération en génération, comme sur les zecs. Les gens n’avaient plus les moyens de leur avoir.

Le président Michel Dorval a négocié pendant six ans pour obtenir du gouvernement Legault, via le ministre des Ressources Naturelles, Jonatan Julien, une réduction du bail et le gel de la valeur des baux à partir du 1er janvier 2021, pour cinq ans.

Terrains réévalués à la baisse

En 2020, le MRN a fait réévaluer les terrains de villégiature. En prenant comme référence des lacs témoins plus typiques en forêt, genre arbres et broussailles et non des lacs de proximité, avec chemins ouverts l’hiver et des chalets branchés sur Hydro-Québec. Les évaluateurs choisis par le MRN sont revenus avec de nouvelles valeurs des terrains. Comme celui de 90 000$ à Val-des-Monts a chuté à 38 000$ et celui de 14 800$ dans la région de Rimouski, à 9 100$. Autre victoire pour le RLTP.

Fondation de la faune

Le prochain dossier auquel Michel Dorval travaille, concerne les taxes municipales versées au MRC, sans aucuns services en retour. Le transfert des baux du patrimoine familial préoccupe aussi M. Dorval qui avec l’ouverture des chalets pour la belle saison, appelle les propriétaires en forêt au nettoyage du terrain, et des remises ou petits entrepôts. Tout en rapportant les résidus recyclables ou voués à l'enfouissement aux centres de collectes disposés à des endroits stratégiques sur le territoire. « Faisons notre part pour l'environnement », ajoute Michel Dorval.

Avec le temps, les efforts, les énergies et les victoires, acquises une à une, il est impératif que le Regroupement des Locataires de Terres Publiques du Québec augmente son membership de plusieurs milliers de locataires. Surtout qu’il n’en coûte que 30$ par année. Avec les centaines et les milliers de dollars économisés si ce n’est juste avec la réduction moyenne de 16 % du coût de location annuelle d’un terrain sous bail, c’est quoi 30 piastres ?

Le président du RLTP, Michel Dorval, en entrevue à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut.





Zec Québec
Fondation de la faune
Sépaq juin 2021 4
FédéCP