Nouvelles Plus de 2300 km2 d'aires protégées officialisées au Saguenay-Lac-Saint-Jean
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Plus de 2300 km2 d'aires protégées officialisées au Saguenay-Lac-Saint-Jean

La superficie représente presque neuf pour cent du territoire

La superficie d'aires protégées au Saguenay-Lac-Saint-Jean est passée de 6 795 km2 à 9 091 km2. En terme de pourcentage, cela représente une hausse de 6,38% à 8,54%. (Photo courtoisie fjordsaguenay.ca)
La Presse Canadienne

Des aires protégées annoncées par le gouvernement, dont la grande aire protégée des Caribous-Forestiers-de-Manouane-Manicouagan, ont été officialisées le 4 mars dernier.

Par Guillaume Roy, Initiative de journalisme local- LE QUOTIDIEN

Cela a fait passé la superficie d'aires protégées de 6795 km2 à 9091 km2 au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ainsi, la superficie couverte passe de 6,38% à 8,54%.

Les données disponibles sur le site Web du ministère sont celles en date du 31 décembre 2020. La superficie inscrite au Registre des aires protégées au Québec pour la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean était à ce moment de 6795 km?, représentant 6,38% de son territoire.

C'est le 4 mars 2021 que la réserve de biodiversité projetée (RBP) des Caribous-Forestiers-de-Manouane-Manicouagan a été officiellement inscrite au registre des aires protégées du Québec. Située à cheval sur la Côte-Nord et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, cette aire protégée, qui a été annoncée initialement en 2017, fusionne trois réserves de biodiversité existantes (RBP du lac Plétipi, de la rivière de la Racine de Bouleau et des Montagnes-Blanches), en plus d'agrandir le territoire protégé de 4592 km2, pour atteindre une superficie totale de 7814 km2. C'est seulement le 31 mars que ces données seront compilées sur le site du MELCC.

Zecs Québec Argent 2

La protection permanente retardée à cause du potentiel minier

Une autre portion du territoire, couvrant 2380 km2, a pour sa part obtenu la désignation de réserve de territoires aux fins d'aires protégées (RTFAP). " Cette désignation permet de comptabiliser un territoire ainsi désigné au Registre des aires protégées ", tout en permettant " de valider l'absence de potentiel minéral significatif préalablement à la désignation légale d'aire protégée ", peut-on lire dans un mémoire au conseil des ministres du 15 octobre 2020.

" À terme, l'objectif visé est la création d'une réserve de biodiversité couvrant une superficie de l'ordre de 10 200 km2 conforme aux besoins de l'espèce à grand domaine vital qu'est le caribou forestier ", lit-on dans le document.

Ce territoire n'a pas été inclus d'emblée dans la réserve de biodiversité projetée des Caribous-Forestiers-de-Manouane-Manicouagan, car un potentiel minier y a été identifié. D'après un arrêté du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles prévu dans la Loi sur les mines, ce dernier peut fixer les conditions pour l'exercice d'activités minières.

Sépaq avril 2021 4

" Il a été convenu que le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles y permettra la poursuite d'activités d'exploration minière pendant une période minimale de quatre ans et maximale de dix ans, selon des conditions assurant la protection du caribou forestier et de son habitat. Il est prévu que l'ensemble du territoire de la RTFAP des Caribous-Forestiersde-Manouane-Manicouagan soit intégré à la RBP des Caribous-Forestiers-de-Manouane-Manicouagan, à l'exception des secteurs où des droits miniers seront actifs en date du 14 mai 2022 ainsi que les secteurs permettant d'accéder à ceux-ci ", peut-on lire dans le mémoire au conseil des ministres.

Si le potentiel minéral n'a pas été démontré dans les cinq secteurs visés d'ici le 14 mai 2028, ces derniers seront intégrés à la réserve de biodiversité.





Zec Québec 4
Sépaq avril 2021 4
Zec Québec