Nouvelles COVID-19 : l'ouverture de la chasse inquiète la santé publique gaspésienne
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

COVID-19 : l'ouverture de la chasse inquiète la santé publique gaspésienne

Près de 25 000 chasseurs sont attendus au cours des prochaines semaines

Près de 25 000 chasseurs sont attendus en Gaspésie au cours des prochaines semaines pour la saison de chasse à l'orignal à l'arme à feu, dont environ 10 000 provenant de l'extérieur de la région. (Photo FédéCP)
La Presse Canadienne

La chasse à l'orignal est une tradition en Gaspésie, mais elle est aussi une source importante d'inquiétude pour la santé publique régionale qui craint que les milliers de chasseurs attendus dans la région soient dans le viseur de la COVID-19.

Près de 25 000 chasseurs sont attendus en Gaspésie au cours des prochaines semaines pour la saison de chasse à l'orignal à l'arme à feu, dont environ 10 000 provenant de l'extérieur de la région.

Si cette activité est extrêmement lucrative pour la région, la santé publique craint qu'elle ait des conséquences négatives sur la situation sanitaire de la péninsule, déjà mise à mal par une importante éclosion dans la Baie-des-Chaleurs.

Le directeur régional de la santé publique, Dr Yv Bonnier-Viger, croit qu'il sera difficile de faire respecter les mesures sanitaires dans les camps de chasseurs, où les adeptes sont souvent entassés et où l'alcool coule à flot.

"La chasse n'est pas un problème en tant que tel, le problème c'est que c'est devenu une occasion de festoyer. Quand on festoie, on oublie les mesures de base et on se dit que `'c'est des amis, ils peuvent pas me transmettre le virus". Malheureusement, la COVID ne fait pas la différence", explique le docteur.

Pour éviter des éclosions dans les groupes de chasseurs, le CISSS de la Gaspésie interpelle directement les adeptes avec des mesures spécifiques pour cette saison dans une campagne de publicités visées. La santé publique va marteler son message sur le web, à la radio et via certaines personnalités bien suivies dans le monde de la chasse sportive, comme le chanteur country gaspésien Irvin Blais.

Zecs Québec Argent 3

La campagne, qui invite les participants à "garder le virus dans la mire" lors de leurs expéditions, encourage les chasseurs à limiter au maximum la proximité entre eux. Le CISSS souhaite entre autres que les participants apportent plusieurs tentes ou roulottes pour éviter de s'entasser dans des petits chalets.

On encourage aussi les rassemblements à l'extérieur plutôt qu'à l'intérieur et de désigner une seule personne pour faire les repas. On recommande aussi le port du masque "en dernier recours" et on rappelle l'importance du lavage des mains.

Ces mesures seront probablement difficiles à faire appliquer en pratique, croit cependant le Dr Bonnier-Viger.

"On est réaliste. On sait que ce ne sera pas respecté par tout le monde, mais si on évite quelques éclosions ce sera déjà ça. Chaque personne qui respecte les règles et qui ne crie pas une chaîne de contamination est une victoire."

Déjà deux éclosions liées à la chasse

Mont-Lebel Chasse & Pêche 2

Le CISSS de la Gaspésie rapporte déjà au moins deux éclosions de COVID-19 en lien avec des rassemblements de chasse qui ont eu lieu dans les dernières semaines, et craint que ce nombre augmente drastiquement au cours du mois d'octobre.

"On parle de deux éclosions mineures où des gens ont oublié la distance. Le danger, c'est que si ces éclosions-là se multiplient, ça va être très difficile à suivre et demander beaucoup de ressources", explique le directeur de la santé publique gaspésienne.

La saison de la chasse à l'arme à feu débute le 17 octobre en Gaspésie.





Zec Québec
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Fondation de la faune- J'aime la pêche
Sépaq aout 2020 3
Mont-Lebel Chasse & Pêche