Nouvelles Le Camp Mercier fait peau neuve
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Le Camp Mercier fait peau neuve

10,4 M $ investis dans un nouveau bâtiment

À droite, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, au centre, le PDG de la Sépaq, Jacques Caron, et à gauche, le directeur de la réserve faunique des Laurentides, Sylvain Boucher. (Photo courtoisie Karl Tremblay)
Julien Cabana

Les amateurs de chasse, de pêche et de plein air qui fréquentent le Camp Mercier, dans la réserve faunique des Laurentides, vont découvrir un tout nouveau bâtiment à compter du printemps prochain.

Avec l’aide du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, la Sépaq va investir 10,4 millions $ pour la création d’un tout nouveau bâtiment au Camp Mercier.

« On ne se le cachera pas, le bâtiment en place a tout donné et il était rendu au bout de ses limites, indique le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, lors de la conférence de presse tenue sur le site. Puisque la bâtisse en était à sa fin de vie utile, il fallait l’adapter aux besoins de ses milliers de visiteurs et à la réalité du sport d’aujourd’hui et de demain. »

Le nouveau bâtiment servira autant pour les visiteurs de la réserve que pour les amateurs de plein air qui se rendent au parc national de la Jacques-Cartier. Le ministre était aussi très heureux de souligner « toute la place qui est faite au bois du Québec dans cette construction. Il s’agit d’un matériau durable, abordable, efficace et performant, dont je ne me lasse pas de vanter les mérites. »

Aux yeux du président-directeur général de la Sépaq, Jacques Caron, le nouveau bâtiment représente une fierté pour son organisation.

« Le nouveau Camp Mercier offrira un environnement multifonctionnel qui répondra aux besoins des passionnés qui fréquentent la réserve faunique des Laurentides et le parc national de la Jacques-Cartier. Ce bâtiment contribuera pendant encore longtemps à connecter la population à la nature. »

CONÇU POUR SON MILIEU

Sépaq aout 2020 3

Le nouveau bâtiment sera accessible le printemps prochain. Il représente sans aucun doute la nouvelle façon de se connecter avec la nature. Le bâtiment sera spacieux, pratique, accueillant et chaleureux, avec une fenestration généreuse qui vous offrira un contact direct avec la nature environnante.

Le bâtiment sera composé en grande partie de bois. Il comprendra une zone d’accueil, une aire de restauration, un dépanneur, une salle multifonctionnelle, un espace de location d’équipements et une salle de fartage. Il hébergera aussi une école de ski.

L’architecture du nouveau bâtiment fera en sorte qu’il s’harmonisera parfaitement avec son environnement. Les concepteurs ont tenu compte de l’ensoleillement et des vents dominants afin que le bâtiment s’intègre parfaitement dans son milieu naturel. D’une certaine façon, avec les toitures à angles, la structure de bois et le parement de cèdre foncé, il a quasiment l’allure des anciens camps forestiers.

Le Camp Mercier est véritablement un bâtiment multifonctionnel qui réunit, à sa façon, tous les visiteurs de la réserve.

AU FIL DES SAISONS

En été, il accueille les amateurs de pêche, que ce soit pour une pêche journalière ou pour la pêche avec séjour. On y tient les activités de formation de pêche en herbe et d’observation de l’ours noir. On y accueille les amateurs de plein air qui veulent faire du vélo, du canot ou de la randonnée. Il sert aussi pour les étudiants et les chercheurs qui fréquentent le territoire.

Sépaq aout 2020 3

En automne, il est le lieu de rendez-vous pour de nombreux chasseurs d’orignal, pour les chasseurs de petit gibier, pour les gens qui fréquentent des sites d’hébergement de la réserve et pour les amateurs qui participent à l’activité d’observation de l’orignal.

En hiver, il sert de base pour 70 kilomètres de ski de fond, 33 kilomètres de sentiers de raquette, deux patinoires et deux glissades. C’est aussi à cet endroit que les amateurs souhaitant se loger peuvent avoir accès à cinq refuges de ski de fond et 19 chalets en location.

Le directeur de la réserve, Sylvain Boucher, a de quoi être fier de voir sortir de terre ce nouveau bâtiment vraiment exceptionnel. Il voulait souligner de belle façon le 50e anniversaire du Camp Mercier, et croyez-moi, il n’a pas manqué son coup. Il peut se réjouir du legs qu’il va laisser à cette réserve qu’il a contribué à bâtir et à développer pleinement, depuis qu’il est en poste.





Zec Québec
Sépaq aout 2020 3
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Zec Québec Bronze
Fondation de la faune- J'aime la pêche
Zec Québec
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Sépaq aout 2020