Nouvelles Près de 500 employés de la Sépaq en grève, perturbant les activités de chasse
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Près de 500 employés de la Sépaq en grève, perturbant les activités de chasse

Ces endroits demeurent toutefois ouverts, mais certains services pourraient être affectés

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), qui représente les employés de la Sépaq en grève, précise que le débrayage va se poursuivre jusqu'à jeudi matin, à moins d'une entente.
La Presse canadienne

Près de 500 employés de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) sont en grève depuis minuit samedi, perturbant ainsi les activités de chasse.

Plusieurs réserves fauniques sont touchées par leur débrayage, soit celles d'Anticosti, d'Ashuapmushuan, des Chic-Chocs, des Laurentides, de La Vérendrye, de Port-Cartier-Sept-Îles, de Mastigouche, de Matane, de Port-Daniel, de Rimouski, de Portneuf, de Saint-Maurice, de Rouge-Matawin, de Papineau-Labelle, de même que l'Auberge Port-Menier.

Ces endroits demeurent toutefois ouverts, mais certains services pourraient être affectés.

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), qui représente les employés de la Sépaq en grève, précise que le débrayage va se poursuivre jusqu'à jeudi matin, à moins d'une entente.

Sépaq octobre 2019 3

Les négociations entourant le renouvellement de la convention collective des employés de la Sépaq sont interrompues depuis mercredi soir, les positions des parties semblant irréconciliables.

La direction avait alors déclaré que les demandes de ses employés syndiqués étaient "irréalistes et déraisonnables", tandis que les employés de la Sépaq reprochaient à l'employeur de ne pas avoir amélioré son offre "d'un iota".

La Sépaq prétend que le syndicat a fait "exploser" de 50 pour cent la hausse de salaire demandée par rapport à celle qui avait été convenue en juillet, et que le syndicat "jugeait satisfaisante", dans une entente de principe que les syndiqués ont par la suite rejetée.

Club de tir du Bas-Saint-Laurent

L'accord, qui était intervenu juste avant le début des vacances de la construction, prévoyait des augmentations d'un peu plus de 5 pour cent sur cinq ans.

Dans les couloirs de l'Assemblée nationale jeudi, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, a affirmé qu'il souhaitait une entente qui respecte la capacité à payer des contribuables québécois.





Zec Québec
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Virée Rose Johanne
Sépaq octobre 2019 2