Motoneige-Quad Portes ouvertes cette fin de semaine et projets annoncés à Matane
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Portes ouvertes cette fin de semaine et projets annoncés à Matane

Une belle expérience dans l’arrière-pays de la Gaspésie

Le président de la FCMQ, Réal Camiré, son DG Stéphane Desroches, debout derrière, Marc Charest de la Ville de Matane et Guy Bernatchez, préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie. (Photo courtoisie Karl Tremblay)
Julien Cabana

Samedi dernier, les dirigeants de la Fédération québécoise des clubs de motoneigistes ont procédé au lancement officiel de la fin de semaine des Portes ouvertes à Matane.

Ils en ont aussi profité pour annoncer des projets importants pour les amateurs de hors-piste, mis sur pied en collaboration avec les MRC de La Matanie et de La Haute-Gaspésie.

 

Après avoir passé six heures dans la tempête pour rejoindre les officiels de la caravane de la Fédération à Mont-Joli, j’ai pu participer à la randonnée spéciale pour le lancement des Portes ouvertes sur les sentiers de motoneige.

La journée a débuté par une conférence de presse au Club de golf de Matane, qui sert de chef-lieu au Club Les Amoureux.

« Récemment, les adeptes de motoneige hors-piste dans la région Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine ont commencé à emprunter les sentiers fédérés pour se rendre dans les endroits pour pratiquer leur activité, ce qui cause une détérioration accrue des sentiers en raison des chenilles des motoneiges en question », d’expliquer le directeur général de la FCMQ, Stéphane Desroches. 

« À la demande des clubs, nous avons cherché des solutions pour contrer le problème. C’est ce qui nous a amenés à l’attribution de stationnements incitatifs et de corridors désignés aux adeptes du hors-piste. Il s’agira de sentiers parallèles aux sentiers fédérés. Nous ne sommes pas là pour empêcher les amateurs de hors-piste de pratiquer leur loisir, mais bien pour trouver des solutions pour une cohabitation qui fera le bonheur de tous. »

LES ORIGNAUX

La densité d’orignaux est importante en Gaspésie. Il faut bien comprendre que les orignaux vivent des moments difficiles lorsqu’il y a trois ou quatre pieds de neige en forêt.

FEDECP- Camp Arme à feu

« Il est certain que la beauté des paysages en territoire non organisé et les quantités importantes de neige contribuent à augmenter l’achalandage dans les sentiers. Par conséquent, les risques de rencontres et de collisions avec ces animaux sont nombreux, d’expliquer Stéphane Desroches. 

« Il fallait trouver une solution. Après des rencontres de plusieurs intervenants du milieu, des motoneigistes, des quadistes, des pêcheurs, des chasseurs et plus, on en est arrivé à une concertation pour déterminer les outils à fournir aux amateurs. »

« Ainsi, des panneaux permettant d’identifier la présence d’orignaux, en plus de ceux indiquant les zones de réception des téléphones cellulaires, seront installés dans les sentiers. Aussi, les amateurs de motoneige se verront remettre des cartes d’information sur la façon de se comporter en présence des orignaux dans un sentier. »

L’administratrice régionale de la FCMQ, Maria Fortin, en a ajouté.

« Le milieu de la forêt appartient aux orignaux. Il faut savoir les respecter dans leur environnement pour la sécurité des orignaux et celle de nos motoneigistes ».

En hiver, les conditions de vie en forêt sont difficiles pour les orignaux, en raison de l’épaisseur de neige dans laquelle ils doivent évoluer. Les sentiers de motoneige représentent pour eux des routes solides très intéressantes.

LA RANDONNÉE

Tout le groupe de participants, venus d’un peu partout au Québec, a pris la pause à la fin de la randonnée, heureux de son expérience dans l’arrière-pays de la Gaspésie.

Zec Québec septembre 2021

Nous avons parcouru une centaine de kilomètres sur le Trans-Québec 5, sur le territoire du Club Les Amoureux de la motoneige. Les conditions n’étaient pas toujours faciles pour la trentaine de membres de la caravane. Certes, il y avait eu de la neige avec la tempête que nous avons tous vécue en fin de semaine dernière, mais les bénévoles n’arrivaient pas à prendre le dessus. 

 

Photo fournie par Karl Tremblay

Tout au long de la randonnée, des patrouilleurs de la Sûreté du Québec et des agents provinciaux de la Fédération nous accompagnaient afin d’assurer la sécurité du groupe.

Aussi, il manquait du froid la nuit pour faire durcir les sentiers. Malgré tout, le groupe a grandement apprécié l’expérience de découvrir ce coin de pays exceptionnel avec ses paysages uniques et l’accueil chaleureux des Gaspésiens. Vraiment, en hiver, la Gaspésie devient une magnifique destination pour les motoneigistes. À vous d’en profiter ! 





Zec Québec septembre 2021
Zec Québec septembre 2021
FEDECP - Camp armes à feu
Zec Québec septembre 2021