Motoneige-Quad Plusieurs quadistes sillonnent les sentiers de l'Est-du-Québec
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Plusieurs quadistes sillonnent les sentiers de l'Est-du-Québec

Des amateurs de partout au Québec se réunissent cet été

Sous l’œil attentif des agents de surveillance de la Fédération québécoise des clubs quad, des membres d’un convoi de 32 amateurs quittent ici le stationnement du Club VTT Matapédia, pour une randonnée dans la région. (Photo courtoisie)
Julien Cabana

Avec la fin de la très grande majorité des mesures sanitaires mises en place durant la pandémie, les amateurs de quad ont recommencé à sortir à la grandeur du Québec. Leur présence se fait sentir un peu partout.

Pour avoir une bonne idée du déroulement de la saison, j’en ai discuté avec le président du Club VTT Matapédia, André Blouin.

« Ça augmente encore cette saison, explique l’expert. Nous avons des retours de la part des gens impliqués dans les milieux de l’hébergement et de la restauration qui nous mentionnent que les visiteurs sont en constante progression. » 

« Cette saison, nous accueillons des quadistes de partout au Québec. Le stationnement du club est très souvent rempli au maximum de sa capacité, ajoute-t-il. Il y a de plus en plus d’amateurs qui font le tour de la Gaspésie. Certains viennent même ici plus d’une fois par année. Nous avons beaucoup de quadistes de Montréal, Gatineau et de plus en plus des gens de Québec et même de Rivière-du-Loup. Nous avons un groupe de randonneurs qui nous visitent en juillet pour cinq à six jours. Ils sont 57. »

Celui qui gère les destinées du club depuis 23 ans explique que toutes les mesures mises de l’avant par son club font en sorte que les quadistes sont au rendez-vous.

« Ils viennent chez nous parce qu’ils savent que nous avons de beaux sentiers bien signalisés, sécuritaires. Les gens veulent voir la nature de chez nous. »

UNE EXCELLENTE SAISON

L’actuelle saison se déroule très bien pour le club qui n’a pas subi trop de contrecoups durant la pandémie.

« Durant la COVID-19, nous avons eu la surprise de constater que c’était très bon pour nous. Les quadistes étaient au rendez-vous. Cette saison, nous sommes sur la voie d’une excellente saison si je me fie aux gens qui sont venus nous visiter avant les grandes vacances, explique l’expert. Beaucoup de gens m’appellent pour me mentionner qu’ils sont venus et qu’ils vont revenir parce qu’ils ont apprécié leur séjour. » 

Pronature national #2

« Ils reviennent souvent avec de nouveaux groupes. La majeure partie des groupes sont de quatre à six quadistes. Il y a aussi des gros groupes, mais ils sont plus limités en nombre », poursuit M. Blouin.

Le président explique que dans la majorité des cas, ces amateurs n’hésitent pas à se déplacer pour se rendre dans son coin de pays.

« Les amateurs qui viennent de Québec, Montréal, Trois-Rivières et même du Nouveau-Brunswick sont habitués à monter leurs quads sur la remorque pour rouler pendant une heure ou une heure et demie pour aller faire du quad. Ils trouvent cela de moins en moins loin parce qu’ils sont très heureux de découvrir les 720 kilomètres de sentiers que le club leur offre. »

Il y a vraiment plus d’adeptes dans les sentiers, avoue le président.

« Avec notre territoire, si jamais nous avions 700 quadistes dans les sentiers, cela signifie que nous en aurions un par kilomètre. Nous avons les sentiers pour les accueillir. »

LE PRINCIPE DES BOUCLES

Pour André Blouin, une des raisons qui facilitent la vie aux quadistes dans son coin de pays, c’est le principe des boucles.

« Le quadiste qui vient chez nous peut aller faire un tour à Carleton, à Matapédia, à Matane ou à Rimouski et revenir coucher le soir à son hébergement. Les gens ont pris l’habitude de se loger dans la Vallée afin de profiter du fait que nos sentiers sont faits en boucle. Nous avons agi ainsi pour que les quadistes puissent aller visiter et revenir à leur hébergement et ainsi ne pas avoir à se déménager durant leur séjour. »

Pronature

Selon lui, les services qui sont offerts aux quadistes se sont améliorés dans sa région.

« Nous sommes un peu la porte d’entrée pour les gens qui veulent faire le tour de la Gaspésie. Dans la région, sur l’ensemble des sentiers fédérés, il y a eu une nette amélioration à tous les niveaux. Les ponts et autres infrastructures ont été refaits. Il se peut qu’à certains endroits les sentiers ne soient pas aussi entretenus que chez nous, mais quand même, il y a une nette amélioration. » 

« Avec les différentes applications comme iQuad, les gens s’habituent à voyager sans difficulté. Il suffit d’avoir un ou deux bons quadistes qui se débrouillent bien dans un groupe, pour que tout se passe très bien », note-t-il. 

En terminant, nous lui avons demandé quel avait été l’élément du monde du quad qui a le plus évolué.

« Les machines ont évolué beaucoup. L’arrivée des côtes à côte a changé la vie des quadistes. Mais, au-delà de tout, pour moi, si on veut avoir des quadistes dans notre région, il faut avoir de beaux sentiers. Nous sommes des passionnés et nous avons le désir de faire découvrir notre coin de pays qui est magnifique. Les gens qui viennent se rappellent toujours leur aventure dans la vallée de la Matapédia. »





Zec Québec septembre 2021
Pronature
Pronature
Pronature
Sépaq mai 2022 4