Motoneige-Quad Assurer des sentiers de qualité partout au Québec
Fédération clubs motoneigistes
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Assurer des sentiers de qualité partout au Québec

Fournir aux clubs les outils pour assurer un service adéquat

Si on veut assurer une belle qualité de sentiers partout au Québec, il faut absolument que le projet de système de répartition de la richesse soit accepté par tous les clubs de motoneigistes. (Photo archives Julien Cabana)
Julien Cabana

Consciente de son rôle pour assurer aux motoneigistes un réseau de sentiers de qualité uniforme, la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec poursuit son travail pour faire en sorte que tous les clubs adhèrent à son projet 2020.

« Nous sommes parties d’une page blanche ou presque, mais tout a évolué de belle façon. À partir des bases que nous avions, nous en sommes venus à développer une approche qui semble plaire à de plus en plus de clubs, d’expliquer le président de la Fédération, Réal Camiré. À la première année du projet pilote, 34 clubs ont adhéré, 80 clubs la deuxième année et maintenant, 110 de nos 197 clubs sont de la partie. Ce que nous voulons, c’est de fournir aux clubs les outils pour qu’ils aient les moyens monétaires et les équipements nécessaires pour assurer un service de qualité aux motoneigistes. Nousvoulons des sentiers de qualité uniforme partout dans le réseau. »

Il ne faut pas se le cacher, la richesse était répartie inégalement dans le monde de la motoneige. Certains clubs avaient beaucoup de membres et peu de sentiers à surfacer alors que d’autres avaient beaucoup plus de sentiers à entretenir et très peu de revenus.

Cela se traduisait par des sentiers parfaits pour les premiers clubs, alors que pour les moins bien nantis, il fallait faire des économies qui se traduisaient très souvent par la diminution des heures de surfaçage, d’où des sentiers en mauvais état.

« Maintenant, avec notre projet 2020, ils sont payés selon le rapport de surfaçage qu’ils nous envoient. Ils n’ont plus à attendre leur argent et surtout, ils n’ont plus à se demander s’ils vont avoir les moyens de surfacer jusqu’à la fin de la saison, si l’hiver s’étire », de poursuivre M. Camiré.

ARRIVER À UN ÉQUILIBRE

Dans les faits, cela signifie que les clubs peuvent bénéficier de revenus uniformes.

Fédération clubs motoneigistes

« Oui, nous voulons faire un équilibre dans le partage des revenus, d’expliquer le président. Les surplus sont renvoyés aux clubs sous la forme de programmes d’assistance financière pour les aider à faire l’achat de machineries, des réparations majeures ou encore pour leur assurer les revenus pour le surfaçage. Dans le modèle conventionnel, les revenus demeuraient aux clubs. »

Finalement, terminé l’argent qui dormait dans les comptes de plusieurs clubs. Les sommes sont réparties équitablement. Il ne faut pas oublier que le rôle de la Fédération est de s’assurer que les meilleurs services possible soient rendus aux motoneigistes. Ils sont la base de toute l’activité qu’est la motoneige. Ils assurent les revenus qui financent une très grande partie des opérations, lorsqu’ils se procurent un droit de passage.

« Nous avons un réseau unique au monde avec nos 33 000 kilomètres de sentiers. Il ne faut surtout pas le mettre en péril, de déclarer le président. Il faut maintenant penser en gestionnaires et penser à conserver l’intégrité du réseau. »

UNE RÉALITÉ CHANGÉE

Anciennement, les clubs étaient un regroupement d’amis qui se montaient un club et des réseaux de sentiers. Aujourd’hui, la motoneige est devenue un moteur économique qui permet à plusieurs régions du Québec de mieux vivre en hiver.

Aujourd’hui, les clubs font face à des défis particuliers comme l’essoufflement des bénévoles en place, la relève, le recrutement des bénévoles, la hausse dramatique des coûts d’opération, l’utilisation sous-optimale des ressources et les écarts grandissants entre revenus et dépenses, de même qu’entre clubs.

Cosette 2

« C’est dans cet esprit que nous voulons modifier le modèle de fonctionnement, afin d’assurer le bon fonctionnement de la machine motoneige au Québec. Une meilleure répartition, c’est la clé du succès pour la survie de l’activité et la satisfaction des motoneigistes », de conclure le président, qui espère convaincre le reste des 197 clubs membres de la Fédération, d’adopter ce nouveau modèle d’affaires.

Par ailleurs, jusqu’au 9 décembre prochain, vous pouvez profiter d’un rabais de 80 $ si vous achetez votre droit d’accès dès maintenant. Après le 9, le coût sera de 455 $. Dans le montant versé, le coût de l’assurance responsabilité civile est inclus ainsi que les taxes applicables. Le droit d’accès est nécessaire pour avoir accès à l’ensemble du réseau de sentiers, à la grandeur du Québec. Il n’est pas remboursable sauf la portion de l’assurance responsabilité civile. 

Tous les droits d’accès sont vendus en ligne. Pour connaître tous les détails, vous devez vous rendre sur le site www.fcmq.qc.ca, sous l’onglet droit d’accès. Pour ceux et celles qui décideraient de prendre un risque, s’ils se font attraper en sentier sans droit d’accès, ils ou elles devront débourser 700 $.





Zec Québec septembre 2021
Cosette 2
Cossette 1
PRONATURE RIMOUSKI
Zec Québec septembre 2021