Motoneige-Quad Patrouilleur-motoneigiste : travailler hors des sentiers battus
Fédération clubs motoneigistes
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Patrouilleur-motoneigiste : travailler hors des sentiers battus

Plusieurs compétences sont requises pour occuper cette fonction

La présence et les interventions des patrouilleurs-motoneigistes en sentier aident à sécuriser ce réseau et, par le fait même, à améliorer le bilan hors route. (Photo Sûreté du Québec)
Rendez-Vous Nature

L’un des volets du travail de la Sûreté du Québec est d’assurer la sécurité des usagers, tant sur le réseau routier que récréotouristique de la province.

Par la Sûreté du Québec

Outre la conduite de voitures standards, les membres sont également appelés à patrouiller avec des véhicules spécialisés, dont les motocyclettes, les embarcations nautiques ainsi que les véhicules hors route, tels que les quads et les motoneiges.

En raison des caractéristiques inhérentes à l’environnement dans lequel ils travaillent, les membres assignés à la patrouille des plans d’eau et des sentiers récréotouristiques reçoivent une formation spécialisée en intervention policière, adaptée aux véhicules et aux conditions particulières de ces réseaux.

Une formation adaptée

Plusieurs compétences sont requises pour occuper cette fonction. Dans un premier temps, les policiers qui ont un intérêt marqué pour la conduite de ce type de véhicule doivent se manifester. La patrouille en motoneige ne se faisant jamais seule, les policiers travaillent en équipe; l’esprit d’entraide est donc primordial.

Étant donné les nombreuses manœuvres à réaliser ainsi que les différents types et conditions de surfaces qui peuvent être rencontrés, les habiletés en conduite, la forme physique ainsi que la débrouillardise sont des incontournables pour faire ce travail.

Sépaq septembre 2021

En plus d’effectuer la surveillance en sentier, les patrouilleurs-motoneigistes sont aussi appelés à participer à des opérations de recherche et de sauvetage de personnes disparues ou en détresse. Ils peuvent également accompagner des enquêteurs sur des scènes de crime en forêt. Ce travail implique donc une grande disponibilité ainsi qu’un profond sens de l’engagement envers la cause de la sécurité routière et récréotouristique.

Une formation adaptée et mise à jour selon les nouvelles réalités est nécessaire pour outiller les patrouilleurs-motoneigistes en devenir. Cette formation comporte un volet théorique et un volet pratique. Elle se tient dans toutes les régions du Québec sur une période de trois jours et est dispensée par des policiers instructeurs en conduite préventive de l’organisation.

La formation vise à uniformiser les pratiques d’utilisation des motoneiges de la Sûreté lors des patrouilles de sentiers et lors des interventions hors sentier. L’utilisation fonctionnelle et sécuritaire de ces véhicules est enseignée.

Selon le nouveau coordonnateur récréotouristique de la Sûreté qui participe notamment à la mise à jour des connaissances des patrouilleurs et à l’élaboration des formations en étant à l’affût des nouvelles tendances et législations en vigueur, cette formation est très complète.

Un rôle essentiel

La présence et les interventions des patrouilleurs-motoneigistes en sentier aident à sécuriser ce réseau et, par le fait même, à améliorer le bilan hors route. Les interventions peuvent être réalisées en sentier ou à un croisement de sentier avec un chemin public.

Zec Québec septembre 2021

En plus d’effectuer des patrouilles mobiles et statiques, les patrouilleurs assurent une présence, entre autres, à proximité des relais, des auberges et des établissements licenciés afin de sensibiliser les utilisateurs de motoneige à la pratique sécuritaire de ce loisir.

Le saviez-vous ?

  • La première brigade des neiges de la Sûreté a été créée il y a 50 ans, au cours de la saison hivernale 1969-1970.
  • Au départ, la Sûreté disposait d’une flotte de 24 motoneiges; aujourd’hui, elle compte plus de 300 patrouilleurs-motoneigistes et possède 114 motoneiges réparties à travers la province.
  • La Sûreté effectue la patrouille dans plus de 90 % des sentiers de motoneige au Québec, ce qui représente 33 000 kilomètres de sentiers.
  • Au cours des dernières années, les patrouilleurs ont intercepté en moyenne plus de 25 000 usagers par saison lors d’opérations visant la sécurité à motoneige.

Les principales causes de collisions à motoneige sont :

  • La vitesse
  • Le non-port du casque
  • Le non-respect de la signalisation
  • La capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux.





Zec Québec septembre 2021
Zec Québec septembre 2021
PRONATURE RIMOUSKI
Fondation de la faune