Motoneige-Quad Beaucoup de neige pour les amateurs dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Beaucoup de neige pour les amateurs dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Les amateurs doivent en profiter au maximum

Rimouski, il est tombé 45 à 50 centimètres de neige. Donc, dans notre coin de pays, et en Gaspésie, les clubs sont en contrôle pour offrir d’excellentes conditions de sentiers.
Julien Cabana

Si la tempête laisse les quantités de neige prévues dans le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, les conditions de sentiers vont devenir excellentes dans ces deux régions.

« Les conditions sont généralement bonnes, mais disons qu’avec une bonne bordée de neige, les clubs vont pouvoir offrir d’excellentes conditions, d’expliquer Denis Lavoie de Motoneiges.Ca. Au moment où je vous parle, il y a encore des clubs qui n’ont pas beaucoup de neige sur leur territoire. Les bénévoles font de véritables miracles par endroits. »

Pour le spécialiste, il est clair qu’une bonne bordée fera la différence.

« Je demeure près de Rimouski. Je suis monté vers Québec il y a quelques jours et je dois dire que depuis Rivière-du-Loup en montant vers l’ouest, il y a beaucoup moins de neige. Au cours de la dernière tempête que nous avons eue la semaine dernière, à Rimouski, il est tombé 45 à 50 centimètres de neige. Donc, dans notre coin de pays, et en Gaspésie, les clubs sont en contrôle pour offrir d’excellentes conditions de sentiers. Ici, tout est ouvert, y compris le grand tour de la Gaspésie. Par contre, il faut avouer que le fond de sentier n’est pas très épais. La terre n’est pas loin à plusieurs endroits. On retrouve ces conditions surtout dans les champs, alors que les grands vents ont balayé la neige. Il n’y a pas une grosse réserve de neige dans les sentiers. La tempête que nous allons vivre va certainement combler le manque de neige. »

Fondation de la faune

UNE SAISON RAPIDE

Pour ce spécialiste, ce qu’il y a de plus décevant avec l’hiver que vivons, c’est le fait que la saison risque d’être assez courte.

« Il nous faut absolument de la nouvelle neige. C’est la seule façon d’améliorer les conditions. Je suis toujours à discuter de nos régions de l’est. Ailleurs, certains clubs ont beaucoup de difficulté comme sur la Côte-Nord où certains tronçons sont encore fermés à plusieurs endroits. Il faut que les choses changent sinon, nous allons avoir une saison très courte puisque lorsque nous entrons en mars, c’est le tournant vers la fin. Prenons par exemple le pont de glace de la rivière Mitis qui vient tout juste d’ouvrir. C’est exceptionnel. Normalement, à la mi-mars, les rivières commencent à dégeler. Nous n’avons pas beaucoup d’espoirs que la saison se termine au milieu d’avril, comme ce fut le cas au cours des dernières années. » 

Fondation de la faune 2

Il conseille donc aux amateurs d’en profiter au maximum et de se promener dans les sentiers, pendant qu’il en est encore temps. Dans ces deux régions, il y a possibilité de se loger dans le respect des mesures sanitaires et d’avoir accès à des repas selon la formule permise.

« Je viens de séjourner au Domaine Valga, un exemple de ce qui est disponible. On y retrouve des chalets en bois rond, avec la formule repas pour emporter. Ce n’est qu’un exemple. » La morale à tirer de cette entrevue, c’est que vous devez profiter au maximum du temps que vous avez pour rouler en sentiers, dans les différentes régions du Québec où il est possible de le faire. Les conditions ne sont pas idéales partout, mais, au moins, vous pouvez en profiter. Il se peut fort bien que la saison se finisse abruptement. 





Zec Québec
Fondation de la faune 2
Fédération clubs motoneigistes