Motoneige-Quad Le froid, l’élément qui manquait pour les sentiers
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Le froid, l’élément qui manquait pour les sentiers

Les conditions sont réunies pour les clubs

« Certains clubs ont commencé à déplacer la neige, taper la neige, ébrancher, finaliser la signalisation, afin de préparer l’ouverture prochaine de leurs sentiers », indique Denis Lavoie. (Photo Julien Cabana)
Julien Cabana

Les journées plus froides que nous allons connaître cette semaine apporteront l’élément le plus important pour permettre aux clubs de bien préparer leurs sentiers.

« La meilleure recette pour réussir à bâtir un beau sentier, c’est de la pluie en automne, suivie de froids qui permettent de geler le sol et, finalement, la neige vient compléter le tout, d’expliquer le grand patron de Motoneiges.ca, M. Denis Lavoie. C’est vraiment l’idéal, mais ce n’est pas toujours le cas. Cette saison, nous avons eu deux tempêtes dans l’espace d’une dizaine de jours qui ont laissé plus de 45 centimètres de neige dans l’est du Québec. Ça augure bien, mais il faut laisser le temps aux clubs de travailler. »

Avec cette situation, plusieurs clubs ont commencé les travaux d’aménagement pour ouvrir leurs sentiers.

« Certains clubs ont commencé à déplacer la neige, taper la neige, ébrancher, finaliser la signalisation, afin de préparer l’ouverture prochaine de leurs sentiers. Malgré tout, pour l’instant, il n’y a pas de clubs qui nous ont laissé entendre qu’il y avait des sentiers d’ouverts dans l’est. Dans les Monts-Valin, vendredi dernier, le club Caribou-Conscrits avait plus de 150 kilomètres de sentiers d’ouverts, mais nous n’avons pas encore reçu de note pour nous dire que les sentiers du club étaient officiellement ouverts. Cette semaine, nous allons pouvoir mettre à jour ce dossier, aussitôt que nous aurons les informations nécessaires. »

UNE SAISON DEVANCÉE DANS L’EST

Questionné à savoir si, selon lui, la saison était devancée ou semblable à la normale, l’expert avait ceci à répondre : « Je dirais en ce moment que si des sentiers ouvrent en fin de semaine prochaine, nous serions une semaine en avance. Très souvent, les sentiers vont ouvrir aux alentours de Noël ou entre Noël et le jour de l’An. Donc, s’ils ouvrent vers le 20 décembre, nous serons en avance. »

Il met en garde toutefois les gens qui circuleraient en sentiers aussi tôt.

« Il faut bien être conscient que ce ne seront pas des conditions hivernales encore parce que le fond de sentier sera mou, étant donné que la terre n’est pas gelée. Il faudra suivre de façon stricte la signalisation. Déjà, certaines personnes qui se sont aventurées en sentiers sont restées prises dans la boue. Il a fallu utiliser des surfaceurs pour aller les sortir de leur misère. Cette situation est normale parce que nous avons reçu beaucoup de pluie et par la suite d’importantes chutes de neige, sans que les grands froids aient eu le temps de geler la terre. Dans cette situation, la neige agit comme une couche isolante. Nul doute que les grands froids de cette semaine vont aider à corriger la situation. »

Sépaq février 2020 3

La terre pourra donc geler sur les surfaces qui sont exposées sans neige. Là où les sentiers ont été tapés par la machinerie, le froid va aider à geler le fond de ces entiers parce que l’eau qui se trouve à la surface va geler.

LES INFOS DES CLUBS

Il est certain que pour des régions comme la Montérégie, par exemple, le froid qui sévit cette semaine va permettre de bâtir des sentiers de qualité aussitôt que la neige arrivera.

« Toute la partie de la plaine du Saint-Laurent située dans l’ouest du Québec va bénéficier de ces conditions de base très importantes. »

Lorsque les sentiers n’ont pas un fond solide, ils se détériorent plus facilement et disparaissent plus vite au printemps. « Lorsque la neige fond par en dessous avec la chaleur de la terre, les conditions se détériorent très rapidement. »

La meilleure source d’informations demeure les clubs qui sont à l’affût de tout ce qui se passe. 

« Les bénévoles des clubs sont fiers et ils veulent ouvrir leurs sentiers le plus rapidement possible. Les amateurs peuvent donc vérifier les pages Facebook des clubs ou des outils mis à leur disposition comme la carte interactive de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec et les conditions de sentiers. Aussi, sur le site de Motoneiges.ca, nous nous faisons un devoir de surveiller pour informer les motoneigistes. 

RDVN Facebook

« Nous savons que les gens ont très hâte que la saison commence. Toutefois, il faut le faire dans des conditions sécuritaires. À ce chapitre, les clubs sont les meilleurs pour juger. Les amateurs de motoneige n’ont pas à s’inquiéter, aussitôt que ce sera possible de rouler, les clubs vont l’annoncer parce que c’est une question d’orgueil pour eux de dire que leurs sentiers sont ouverts parmi les premiers. »

LE RESPECT DES CONSIGNES

Avant de terminer son entrevue, M. Lavoie tenait à rappeler aux motoneigistes que leur saison est entre leurs mains.

« Dans la situation actuelle, avec la pandémie, les motoneigistes se doivent de respecter les consignes mises de l’avant par la Santé publique, s’ils ne veulent pas perdre leur saison. C’est une question de responsabilité pour chacun d’entre nous si nous voulons profiter de notre loisir, dans la situation présente. Il faut espérer que les choses vont s’améliorer et faire en sorte que, peut-être, des zones vont changer de couleur. Il ne faut pas penser aux grandes randonnées, mais plutôt à des voyages à l’intérieur de notre région. »





Zec Québec
RDVN Facebook
Fédération clubs motoneigistes
Fondation de la faune
Fédération clubs motoneigistes