Motoneige-Quad Les préparatifs se poursuivent vers une saison hivernale en quad
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les préparatifs se poursuivent vers une saison hivernale en quad

Entrevue avec le président de la FQCQ, Danny Gagnon

Comme toutes les autres activités hivernales, les quadistes devront faire avec la COVID-19 et les mesures sanitaires qui seront appliquées. (Photo courtoisie)
Julien Cabana

« Il y aura bien une saison de quad cet hiver au Québec. » Voilà ce que le directeur général de la Fédération Québécoise des Clubs Quads, Danny Gagnon, déclarait d’emblée lors de l’entrevue qu’il nous a accordée. 

« Tout est en train de se mettre en place. Les clubs sont actuellement à installer les balises, la signalisation et tout ce qui est nécessaire au réseau hivernal. Le travail va bon train. Dès qu’il va y avoir assez de neige, la machine va se mettre en marche. Il faut attendre le signal officiel de la part des clubs. Si on circule trop tôt, cela peut entraîner la perte de droits de passage. Ce n’est pas parce qu’il y a de la neige au sol que c’est ouvert. Il est donc très important d’aller consulter les différents outils disponibles comme la carte interactive sur le site de la Fédération ou iQuad, pour savoir de quoi il en retourne. Une très bonne source d’informations, c’est le site internet des clubs. Ils sont toujours fiers d’annoncer l’ouverture de leurs sentiers. »

Comme toutes les autres activités hivernales, les quadistes devront faire avec la COVID et les mesures sanitaires qui seront appliquées.

« Il est très important de prévoir ses randonnées, principalement ses destinations. Avec les zones rouges, jaunes et autres, on peut se retrouver devant des entreprises fermées. Nous allons d’ailleurs mettre en place un système, avec les agents de liaison de tout le Québec, pour fournir aux quadistes l’information la plus pertinente, surtout pour les relais commerciaux, s’ils sont ouverts ou fermés. »

UNE DISTINCTION IMPORTANTE

Depuis quelques semaines, le mot relais a été utilisé à toutes les sauces. Monsieur Gagnon tenait à apporter une précision à ce sujet.

« Les relais de clubs, qui sont des endroits pour faire une halte et se réchauffer avec peut-être un feu extérieur comme nous l’avons suggéré, seront ouverts. Toutefois, le relais où on est habitué de se rendre pour dîner lors de notre randonnée ne sera pas nécessairement ouvert pour offrir du prêt-à-emporter. C’est pour cette raison qu’il faut vraiment bien s’informer avant de partir en randonnée. »

La Fédération entend rendre disponible un outil d’informations complètes le plus vite possible.

Fédération clubs motoneigistes

L’hiver n’est pas très loin. À compter du 15 décembre prochain, la date habituelle pour le début des activités depuis de nombreuses années, les sentiers devraient être ouverts.

« En hiver, nous avons un peu plus de 15 000 kilomètres ouverts. La majorité des circuits se trouvent sur la rive sud du fleuve. Sur la rive nord, on retrouve approximativement 50 kilomètres de sentiers d’hiver. La Route Quad va fonctionner puisque les hébergements sont disponibles, même en zone rouge. En Chaudière-Appalaches, au Bas-Saint-Laurent, dans le Centre-du-Québec, les Laurentides, Lanaudière, l’Estrie, tout est fonctionnel. Les circuits de la Route Quad vont être opérationnels. Au niveau de la nourriture, il faudra mieux se planifier en ayant avec nous une collation, par exemple, sur les sentiers. »

UN MONDE QUI ÉVOLUE

Au Québec, le phénomène du quad récréatif connaît une montée impressionnante. 

« L’activité est en pleine progression, d’expliquer l’expert. On voit l’évolution avec la prévente des droits d’accès que nous venons de faire. Nous en avons vendu 20 000 en quatre jours. Nous comptons aussi beaucoup de nouveaux membres qui veulent profiter des sentiers. Nous venons d’obtenir une certaine reconnaissance comme joueur touristique important au Québec. DEC Canada a admis l’ensemble des clubs dans leurs différents programmes d’aide financière. Cet hiver, les clubs vont pouvoir faire l’acquisition d’équipements pour les sentiers et obtenir du financement de DEC Canada. Il y a 15 ans que nous attendions ce dénouement. »

Pour assurer la pérennité de l’activité, il faut toujours penser avant d’agir en début de saison pour les sentiers d’hiver.

« Nous avons perdu dernièrement des droits de passage dans la région de Drummondville parce que des quadistes ontcirculé avant que les sentiers ne soient ouverts. Ils se sont retrouvés dans les champs des agriculteurs. C’est un comportement impardonnable. »

Fédération clubs motoneigistes

LA SEULE RECETTE

Il n’y a pas de recette spéciale pour que la saison puisse débuter. Il faut d’abord et avant tout du froid et de la neige en quantité suffisante pour que les bénévoles puissent mettre la signalisation en place.

Un couvert de neige minimum est requis pour le passage des surfaceuses des clubs qui prépareront les sentiers, boucheront les trous et feront geler les milieux humides et les sentiers. Il faut aussi que les bénévoles puissent terminer l’installation de la signalisation pour assurer la sécurité des quadistes.

Un autre point très important à souligner, c’est qu’en début de saison, même si vous voyez des surfaceuses en mouvement sur les applications disponibles, cela ne signifie pas nécessairement que les sentiers sont ouverts. Ces mouvements indiquent simplement que les machineries sont en fonction. La machinerie en mouvement peut seulement être affectée à la préparation et au durcissement du sentier. 

La recette pour débuter est assez simple. Tant et aussi longtemps que les responsables des clubs n’ouvrent pas officiellement leurs sentiers, ceux-ci demeurent fermés. Aussi, une autre raison de bien vous informer sur les sites des clubs et sur celui de la FQCQ, c’est que s’il y a un redoux, il est possible que des sentiers soient devenus impraticables pour différentes raisons comme l’accumulation d’eau, des ponceaux arrachés ou, tout simplement, le sentier est trop mou.





Zec Québec
Fédération clubs motoneigistes
Sépaq février 2020 2
Zec Québec Bronze
Fondation de la faune 2