Quad-Motoneige Un droit d’accès Québec-Ontario maintenant disponible
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Un droit d’accès Québec-Ontario maintenant disponible

Une nouvelle entente est signée entre les deux provinces

Les sentiers du Québec sont de grande qualité. Ils permettent aux quadistes de vivre de belles randonnées dans des conditions idéales. (Photo courtoisie)
Julien Cabana

En vertu d’une nouvelle entente entre la Fédération québécoise des clubs quads (FQCQ) et sa vis-à-vis ontarienne, il est possible de fréquenter les sentiers des deux côtés de la frontière.

« Il s’agit d’un développement très important pour le monde du quad parce que pour la première fois, nous pouvons nous rendre en Ontario sans problème, sans avoir à acheter nécessairement une carte de membre d’un club de là-bas », explique le président régional de la FQCQ pour l’Outaouais, M. Pat Gravelle.

« Depuis que la nouvelle mesure est en force, nous voyons de plus en plus de quadistes ontariens dans nos sentiers. C’est excellent pour le tourisme. »

Cette nouvelle passe interprovinciale coûte 100 $ qui s’ajoutent à votre droit d’accès provincial.

« Cela donne le droit de circuler dans les sentiers des 20 clubs membres de la Fédération ontarienne des quads, ajoute M. Gravelle. Il faut savoir qu’en Ontario, il y a plusieurs clubs qui ne sont pas membres de la fédération. Donc, lorsque l’on achète la passe interprovinciale, elle ne donne accès qu’aux sentiers des clubs membres de leur fédération. Des deux côtés, le quadiste doit donc être membre de la fédération provinciale pour avoir accès à ce nouveau service. Le prix est le même autant pour un Québécois que pour un Ontarien, 100 $. »

Vous avez ainsi accès à plus de 6000 km de sentiers sur le sol ontarien.

UNE GRANDE PREMIÈRE

Zec Québec Argent

Il s’agit d’une première collaboration du genre avec l’Ontario.

« C’est extraordinaire que les deux provinces puissent travailler de cette façon. Tout le Québec cherche à attirer des touristes. La pratique du quad devient de plus en plus importante en termes de retombées économiques dans les régions. Ça commence à être une grosse industrie qui peut rapporter beaucoup aux deux provinces », estime M. Gravelle.

Questionné à savoir si la conclusion de cette entente avait été longue à obtenir, il a tenu à souligner le rôle très important de la direction de la FQCQ.

« Les gros joueurs pour nous ont été le président de la fédération, M. Réjean Blouin, le vice-président, M. François Beauchemin et notre directeur général, M. Danny Gagnon. Ils ont négocié avec les gens de la fédération ontarienne pour en arriver à développer ce principe très intéressant. Nous avons soumis le principe de cette passe avec les délégués des clubs lors de l’Assemblée générale au dernier congrès de la FQCQ. Le vote a donné un résultat positif à 82 %. »

UNE DIFFÉRENCE IMPORTANTE

M. Gravelle est membre d’un club ontarien depuis de nombreuses années.

Mont-Lebel Chasse & Pêche 2

« Je pourrais dire qu’au Québec, nous avons presque des autoroutes pour circuler. Les sentiers sont créés et entretenus par les nombreux bénévoles des clubs. C’est très beau chez nous alors qu’en Ontario, je dirais qu’ils sont au moins 15 à 20 ans en arrière par rapport à nous. Il faut savoir qu’ils commencent à peine à développer le quad. Les clubs n’ont pas les équipements que nous avons pour ouvrir les sentiers et les entretenir. Beaucoup de clubs sont fermés en hiver parce qu’ils n’ont pas les équipements nécessaires. Les normes ne sont pas les mêmes partout. Tu peux aller dans un coin où il y a beaucoup de routes, alors que dans un autre secteur il y a beaucoup d’eau sur les sentiers. À constater ce qui se fait ailleurs, c’est là que l’on peut comprendre que l’on est bien au Québec, gâtés avec des sentiers de grande qualité. »

M. Gravelle avait un message pour ceux qui prétendent que le prix du droit d’accès est trop élevé.

« Les gens qui agissent ainsi n’ont aucune idée de tout le travail accompli pour leur fournir un réseau de sentiers entre 20 000 et 30 000 km selon la saison. Je vis dans le Pontiac, et l’an dernier je me suis rendu à Sept-Îles pour participer au Jamboree. J’ai circulé dans les sentiers sans avoir à débourser un seul sou de plus que mon droit d’accès. Ils nous ouvrent tout le Québec. Tout était vraiment bien. »

« J’ai rencontré un jeune homme dans les sentiers qui me disait que le droit d’accès était beaucoup trop cher. Dans la conversation, il a mentionné qu’il avait eu une aubaine, en ayant réussi à obtenir un prix très intéressant pour sa passe de golf annuel à 1300 $. Il a oublié de calculer que sa passe de golf le limite à ce seul terrain alors que le droit d’accès du quad, à 330 $, lui ouvre tout le Québec. »

En terminant, il a tenu à rappeler que sans le travail inlassable des bénévoles des clubs qui sont des passionnés, les amateurs de quad ne pourraient pas profiter d’un réseau de sentiers unique.





Zec Québec
Mont-Lebel Chasse & Pêche 2
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Sépaq aout 2020 3
Fondation de la faune- J'aime la pêche
Passion herbale 3
Mont-Lebel Chasse & Pêche
Zec Québec
Zec Québec Bronze
Sépaq aout 2020