Découvertes De très grosses mouchetées dans la réserve de Port-Cartier-Sept-Îles
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

De très grosses mouchetées dans la réserve de Port-Cartier-Sept-Îles

Suivez l’aventure de Julien Cabana

Des mouchetées du genre, le lac Walker en contient plusieurs. Il suffit de les chasser d’une fosse à l’autre et de les convaincre de mordre à vos appâts. (Photo Courtoisie)
Julien Cabana

Si vous êtes à la recherche d’un endroit spécial où vous pouvez capturer de très grosses truites mouchetées et des plus petites en grande quantité durant un même séjour, mettez à votre agenda la réserve faunique de Port-Cartier–Sept-Îles.

« Nous offrons aux amateurs de pêche des séjours de sept jours, alors qu’ils ne paient que pour cinq », explique le directeur de la réserve, Dany Bacon.

« De cette façon, ils peuvent tenter leur chance au lac Walker pour capturer de gros spécimens de truites mouchetées et poursuivre leur semaine de pêche au secteur du lac Arthur, où de nombreux lacs très poissonneux vont leur permettre de compléter rapidement leur limite. »

J’entends déjà plusieurs lecteurs se dire que c’est trop loin pour y aller. Je dois toutefois vous mettre au fait d’une chose très importante.

Le lac Walker est le seul lac accessible en voiture autour du 50e parallèle qui offre autant de possibilités de captures de grosses truites mouchetées indigènes.

Lorsque l’on dit grosses, c’est très grosses, des spécimens de quatre, cinq et même six livres.

Le lac Walker est sans contredit l’attrait numéro un du territoire de cette réserve faunique avec ses 33 km de long et bordé par endroits de falaises pouvant atteindre jusqu’à 200 m.

Lorsque vous êtes dans votre chalet et que vous contemplez le lac, vous avez l’impression de vous retrouver dans un fjord. On dit qu’avec ses 280 m, il serait le lac le plus profond découvert à ce jour au Québec.

UNE MER INTÉRIEURE

Pour déjouer les grosses mouchetées, rien de bien différent des autres lacs. Avec les Toronto Wobbler ou les imitations de poisson de couleur bleu et vert de Bruno Morency, vous allez capturer vos truites.

Sépaq septembre 2019

Les William de type Trophée de couleur bleu et argent nous ont aussi permis de connaître du succès.

L’immensité de ce lac est très impressionnante. Lors de notre séjour, nous avions deux guides, Pierre-Jean Buteau et Stéphanie Parent, qui possédaient tous deux des embarcations adaptées à ce genre de lac.

On ne peut pas se promener dessus avec une chaloupe de 14 pieds et un moteur de six forces. Lorsque ce lac est fâché, les vagues peuvent atteindre facilement trois et même quatre pieds.

On retrouve sur place des embarcations offertes par la Sépaq qui sont utilisables sur ce type de plan d’eau. Vous avez aussi la possibilité d’avoir avec vous votre embarcation personnelle.

Comme le lac Walker n’est situé qu’à une vingtaine de kilomètres de Port-Cartier et que la route forestière est très bien entretenue, il est possible de pouvoir circuler avec camionnette et remorque en toute sécurité.

Dans l’offre du forfait d’une semaine, vous pouvez donc combiner trois jours au lac Walker, à la recherche de trophées, et, par la suite, terminer au lac Arthur, où des dizaines de lacs vous attendent.

Ils sont très poissonneux. Notre groupe a capturé 40 truites en l’espace d’une heure, en utilisant les techniques de pêche à la traîne traditionnelle avec des Lake Clear Deep de couleur orange et de couleur verte. Les Wobbler argent et cuivre et les William ont aussi été très productives.

Vraiment, sans faire de grands efforts, les lacs étant très facilement accessibles, nous avons pu faire une pêche avec des spécimens dont le poids variait entre ½ livre et plus d’une livre.

UNE EXPÉRIENCE À VIVRE

Zec Québec Bronze

Après avoir parcouru le Québec dans tous les sens, je crois que cette réserve faunique a beaucoup à offrir aux amateurs de pêche de la truite mouchetée.

Elle est méconnue de plusieurs amateurs parce que, trop souvent, plusieurs s’arrêtent en raison de la distance à parcourir pour y avoir accès.

C’est dans le but de pallier cet empêchement pour plusieurs que la direction a décidé d’offrir ce combiné de pêche d’une semaine, alors que vous pouvez y passer sept jours en ne payant que pour cinq jours. C’est la seule réserve faunique du réseau de la Sépaq offrant une telle possibilité.

Lorsqu’il est question de truites mouchetées indigènes, les amateurs pensent souvent aux Monts-Valin. Sans vouloir enlever quoi que ce soit à ce célèbre secteur de pêche, disons que plusieurs amateurs de pêche de la truite mouchetée auraient intérêt à prendre le temps de découvrir la Côte-Nord.

Lors de notre séjour, nous n’avons pas eu la main chanceuse pour capturer de très gros spécimens. Nous n’avons pas dépassé les 2 livres ½.

Toutefois, comme vous le constaterez sur la photo qui accompagne cette chronique, certains pêcheurs ont eu plus de chance !

 

RÉSERVE FAUNIQUE DE PORT-CARTIER–SEPT-ÎLES

  • Localisation : 587 kilomètres de Québec et 835 kilomètres de Montréal.
  • Espèces : truite mouchetée, saumon atlantique, omble chevalier de l’Arctique et corégone.
  • Hébergement : sept chalets standards au lac Walker, cinq chalets Modik au lac Arthur, 2 camps rustiques et 75 emplacements de camping rustiques et aménagés.
  • Forfaits : avec embarcation personnelle, pêche au saumon, pêche familiale, pêche familiale double et Prêt-à-Camper.
  • Info : 418 766-2524 ou www.sepaq.com





Zec Québec
Zec Québec Bronze
RDVN Twitter
Club de tir du Bas-Saint-Laurent
Mont-Lebel Chasse & Pêche
RDVN Facebook
Zec Forestville 2
Fondation de la faune- J'aime la pêche
Virée Rose Johanne
Sépaq juillet 2019 2
FédéCP