Chasse Jean Larivière préoccupé par la gestion du cerf
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Jean Larivière préoccupé par la gestion du cerf

Une année mouvementée pour les amateurs

En dépit des déboires entourant la chasse du cerf, le chroniqueur Jean Larivière conserve l’espoir d’une remontée du cheptel dans plusieurs zones de chasse en déclin. (Photo Ernie Wells)
Ernie Wells

La chasse du cerf et la pérennité de l’espèce ont marqué la dernière saison et continuent de préoccuper la communauté des chasseurs.

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », le chroniqueur plein air au journal Le Droit Ottawa-Gatineau et expert-conseil, Jean Larivière, relate des événements qui se sont déroulés au cours de la 8e saison de « Rendez-Vous Nature ».

La Restriction de la taille légale des bois, la RTLB et le 2e cerf par chasseur, dans deux zones différentes, ont fait pression sur le ministère de la faune qui a donné peu d’espoir aux chasseurs de ce grand gibier pour la prochaine saison de la chasse en 2022.

Jean Larivière rappelle que le ministère de Pierre Dufour devait convoquer ses partenaires de la Table nationale de la faune à une révision technique du Plan de gestion du cerf 2020-2027. Le statu quo a repoussé d’éventuelles modifications à 2023, s’il y a lieu. Un grand absent de cette rencontre technique, Unis Pour la Faune, qui représente pourtant 15 000 membres, et des centaines de municipalités, associations et organismes divers.

Québec a eu aussi à composer avec le dossier du caribou notamment la harde de 34 bêtes de la Gaspésie. Ottawa pressait le ministre de lui présenter ce qu’il avait fait depuis 2018 pour protéger l’espèce.

Zecs Québec septembre 2021

Ottawa a même menacé d’imposer un décret qui protégerait les habitats du caribou de l’exploitation forestière. Puis Québec a décidé de reporter à 2023 la capture et la mise en enclos des femelles gestantes de la Gaspésie, une mesure extrême qui était prévue pour tenter de sauver cette population sur le point de disparaître. On parlait de 34 caribous l’hiver dernier.

Faune indépendante

Le député indépendant de Bonaventure, Sylvain Roy, a lancé une pétition réclamant un ministère de la Faune indépendant de la forêt. Celle-ci a recueilli seulement 1 356 noms et devait s’avérer un mauvais véhicule pour un changement en profondeur dans la gestion de la faune au Québec, hors de l’industrie forestière.

Devant le fort déclin du chevreuil, la préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, a alerté le monde municipal de l’Outaouais pour que le ministre Dufour implante la RTLB dans la zone 10, ou émette un "moratoire" ou un décret pour épargner les daguets ou « spikes », afin de favoriser la pérennité de l’espèce pour quelques années.

Pronature

On peut entendre ou réentendre cette entrevue en cliquant sur le lien ci-dessus.





Zec Québec septembre 2021
Pronature
Sépaq mai 2022 4