Chasse Le dernier hiver fait craindre le pire pour le cerf gaspésien
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Le dernier hiver fait craindre le pire pour le cerf gaspésien

Plusieurs carcasses découvertes en forêt

En 2017, le ministère de la Faune a vérifié la quantité de ravages occupés par les cerfs. La facture avait été de 10 000$. Deux ans plus tard, en 2019, le même exercice a été fait pour 100 000$.
Ernie Wells

Au terme d’un hiver rigoureux et très neigeux, les chasseurs Gaspésiens sont très inquiets de l’état de leur cheptel chevreuil.

Généralement à Gaspé, la normale mensuelle de neige est de 63 centimètres; 25 pouces. Pour 2021-2022, la moyenne mensuelle de précipitations de neige est de 119 centimètres de neige ou 48 pouces.

Le trappeur bien connu, Bernard Dubé, de New-Richmond, précisait que le 3 Mai dernier, on ne circulait pas encore en forêt parce qu’il y a encore trop de neige dans les chemins forestiers. Rien pour rassurer les chasseurs de cerfs qui depuis des années demandent à Québec d’imposer la Restriction de la taille légale des bois (RTLB), voire même d’interdire la chasse du chevreuil pendant quelques années s’il le faut.

Le président de l’Association sportive chasse pêche de la Baie-des-Chaleurs, Pierre Henry, dit avoir obtenu des chiffres non officiels, mais de bonne source, qui confirmeraient que la densité du cheptel chevreuil des zones 1 Nord et Sud, de la Gaspésie, n’ont rien de rassurants.

Prédation en hausse

« Avec le taux d’enfoncement dans la neige, des gens ont pu photographier plusieurs carcasses de cerfs attaqués et à demi mangés par des coyotes et à plusieurs endroits. La prédation par le coyote est en hausse. Les trappeurs n’ont plus d’aide de Québec pour compenser leurs dépenses et ils sont nombreux à avoir raccroché leurs collets. La priorité dans le trappage du coyote est les prix de la fourrure et celle-ci ne vaut plus rien », affirme Pierre Henry, en entrevue à « Rendez-Vous Nature ».

En 2017, le ministère de la Faune a vérifié la quantité de ravages occupés par les cerfs. La facture avait été de 10 000$. Deux ans plus tard, en 2019, le même exercice a été fait pour 100 000$.

Zecs Québec septembre 2021

« Pourquoi ça coûté dix fois plus cher ? Parce que le ministère avait aussi dénombré le nombre de cerfs dans les ravages et il n’a pas dévoilé les résultats parce que le cheptel était trop bas, et cela aurait confirmé nos appréhensions que le cheptel était trop bas, en diminution flagrante », tranche M. Henry.

Selon sa source, la population de cerfs aurait été évaluée à 2 500 bêtes en 2019. « Ce qui était le nombre minimum requis en 1999 pour fermer la chasse. Et en plus cet hiver, selon un biologiste, on aurait perdu 35% du cheptel, il resterait quelque 1 700 chevreuils. C’est épouvantable. Québec ne veut pas dévoiler ses chiffres, parce que la chasse devrait être fermée dans toute la zone 1. On est en train de vivre la même situation de 1991 à 2001, quand la chasse du chevreuil avait été fermée ».

Sans réponse de Québec

L’an dernier, en 2021, à la suite de deux hivers cléments, la récolte avait été de 396 chevreuils dans la zone 1 Sud, et 128 dans la zone 1 Nord, pour un total de 525 cerfs.

« Or, entre 2014 et 2018, il se récoltait entre 1 000 et 1 800 cerfs enregistrés dans les trois mêmes postes de Nouvelle, New Richmond et New Carliste. Si ce n’est pas une diminution du cheptel, c’est quoi ? », s’interroge Pierre Henry.

Ce dernier vient d’écrire à nouveau au ministre Pierre Dufour lui disant que la solution pour la survie du chevreuil gaspésien, demeure dans l’application de la RTLB. Sans réponse. « Le ministère priorise les coupes forestières qui sont plus payantes que la faune », affirme notre interlocuteur.

Zec Québec septembre 2021

Lors de cette même entrevue, Pierre Henry exprime sa déception du peu d’appui des chasseurs Gaspésiens à qui il avait demandé de boycotter la chasse du cerf en 2021, comme moyen de pression pour obtenir la RTLB. La vente de permis en 2021 avait été de 3 266, soit 232 permis de moins qu’en 2020 avec 3 498 permis vendus. « Je leur avais demandé d’épargner les daguets pour donner une chance au cheptel d’augmenter ».

On peut entendre ou réentendre cette entrevue en cliquant sur le lien ci-dessus.

 

Photo du bas: 

« Avec le taux d’enfoncement dans la neige, des gens ont pu photographier plusieurs carcasses de cerfs attaqués et à demi mangés par des coyotes et à plusieurs endroits », déplore Pierre Henry. (Photo Courtoisie)





Zec Québec septembre 2021
Zec Québec septembre 2021
Sépaq mai 2022 4
Zec Québec septembre 2021