Chasse Fannie Cartier réalise son rêve en récoltant Buffalo
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Fannie Cartier réalise son rêve en récoltant Buffalo

Le récit d’une chasse d’une vie!

Fannie Cartier tient enfin son cerf bien panaché « Buffalo », qu’elle convoitait depuis deux ans. « Ce grand mâle était très prudent et il n’avait jamais fait d’erreur » dit-elle. (Photo courtoisie Fannie Cartier)
Ernie Wells

Fannie Cartier, de Saint-Zénon dans Lanaudière, a réalisé la saison dernière ce que tout chasseur rêve un jour de récolter, le cerf mâle d’une vie, ce qu’elle décrit elle-même comme étant : « Le buck de ma vie ».

Elle lui avait même donné le nom de Buffalo !

Son cerf trophée, qui serait à date le chevreuil au plus haut pointage « Boone & Crockett » chez les femmes au Québec en 2021, est vraiment impressionnant, coiffé d’un panache de 10 pointes, large de 24 pouces et demi, et pesant 255 livres éviscéré.

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », la pétillante Fannie Cartier, une chasseuse avertie, mais aussi une conductrice de chien de sang tout aussi passionnée, fait le récit de cette récente chasse mémorable dans la zone 15. Initiée à la chasse par son père en 2011, Fannie a rapidement eu la piqûre pour la quête du chevreuil et depuis, le succès lui sourit à chaque année.

Conductrice passionnée

Zecs Québec septembre 2021

Au cours de cet entretien, Fannie partage sa passion pour la recherche de tout grand gibier blessé, raconte une expérience vécue, et comme membre du nouveau regroupement SOS Chien de Sang, anticipe des changements dans les modalités des recherches.

« Un vent de changement est à venir tant du côté de notre regroupement que de celui de l’Association des conducteurs de chiens de sang du Québec. On se mobilise et il faut s’entraider pour que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs encadre mieux la recherche et pour que les conducteurs de chiens de sang soient armés dans l’exécution de leurs recherches. J’ai fait énormément de recherches et j’ai retrouvé plusieurs gibiers blessés et encore vivants. Avoir eu une arme, j’aurais abrégé leurs souffrances », raconte-t-elle. Mais ça, c’est une autre histoire!

« Trip de malade ! »

Son cerf trophée de 2021, ciblé à l’arbalète à 20 verges, Fannie l’avait à l’œil depuis deux ans. Elle n’a pu le récolter en 2020. « Mais c’est Buffalo que je voulais cette année. Je l’avais sur mes caméras, c’était mon « target », mon « shooter ». En 2021, si je ciblais un chevreuil, c’était Buffalo que je voulais »,

Sépaq septembre 2021 4

Au cours de l’entrevue, en toute humilité, Fannie raconte qu’elle a fait un mauvais tir, ce qui l’a obligée à recourir à son chien de sang Oli, ce qui est tout à son honneur, grâce à qui elle a retrouvé Buffalo, quelques heures plus tard. « Un trip de malade. Je n’en reviens pas encore » dit-elle. Mais cette perfectionniste avait un plan « B » au cas où… « Un beau huit pointes de trois ans et demi que j’ai appelé « le huit » ». Pour 2022, elle a déjà un autre cerf en vue à qui elle a aussi donné un nom… Dans l’entrevue, elle explique l’origine et le pourquoi de ces noms.

Fannie Cartier, une chasseuse passionnée et très passionnante, en entrevue exclusive à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut. On retrouve son buck sur la galerie photo du « Northeast Big Buck Club », de la région de Boston à : bigbuckclub.com/photo-gallery/





Zec Québec septembre 2021
Sépaq septembre 2021 4
Cosette 2