Chasse Les guides sur Anticosti sont des « mordus » de la chasse !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les guides sur Anticosti sont des « mordus » de la chasse !

Entrevue avec Maxime Dubé de Sépaq-Anticosti

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », le guide de chasse de 15 ans d’expériences, sur l’île d’Anticosti, Maxime Dubé, explique le travail exigeant du guide, à travers diverses situations de chasse. (Photo Ernie Wells)
Ernie Wells

Le guide demeure un partenaire efficace, surtout lorsque le chasseur met les pieds dans un territoire pour la première fois comme sur l’île d’Anticosti, où le séjour est d’une durée de quatre à six jours, selon la période de la chasse.

À moins que l’on soit un habitué d’un territoire de chasse, le guide ou capitaine de chasse est d’un secours très précieux.

Pourtant, il est souvent oublié. C’est le premier qui est debout et le dernier à se coucher. Tôt le matin, il va chercher les chasseurs et les disperse sur le territoire, vers des secteurs propices à la récolte.

À la fin de la journée, pendant que les chasseurs festoient, le guide prépare les cerfs récoltés le jour, effectuent les coupes pour mettre les quartiers de venaison en boîtes, prêtes la veille du départ. Et ils s’affairent ainsi très souvent jusqu’aux petites heures du matin, surtout lorsque des chasseurs font leurs cerfs le dernier jour.

Séjour de chasse souhaité

Et quelques heures plus tard, au terme du séjour, il dirige ses chasseurs vers l’aéroport. Puis il lave son camion et retourne à l’aéroport de Port-Menier pour accueillir son nouveau groupe de chasseurs pour le prochain séjour de chasse, passer à l’épicerie, puis au bureau de SÉPAQ-Anticosti où les chasseurs de son groupe achètent leurs permis de chasse, et rentre de nouveau dans la sauvagerie de l’île. Et le cycle recommence à tous les six jours pendant trois mois.

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », un guide de 15 ans d’expériences, sur l’île d’Anticosti, Maxime Dubé, qui il y a un an, le 17 novembre 2021, devenait le responsable du Service à la clientèle de la plus grande pourvoirie au monde, SÉPAQ-Anticosti, explique le travail du guide, à travers diverses situations de chasse.

Zec Québec septembre 2021

« Mon message reste le même. On doit faire en sorte que le client vive le séjour de chasse qu’il espère. Dans les actions que les guides ou gardiens de territoires doivent effectuer, c’est de leur fournir le plus d’informations pour faciliter le succès de leur chasse, peu importe les conditions météorologiques, le temps de l’année ou même la condition physique du client. Le guide ou gardien de territoire est un élément clé dans le séjour des chasseurs », soutient Maxime Dubé.

Connaissances du terrain = succès

Selon ce dernier, les connaissances qu’ont les guides du terrain jouent pour beaucoup dans le succès du séjour et la satisfaction du chasseur. « Ça permet de diriger le chasseur vers les zones qui sont propices à la récolte, plutôt que de les chercher par soi-même. L’expérience de guide permet de simplifier cette tâche », dit-il.

Et, avec les années, et selon les périodes de chasse durant la saison, le guide en vient à établir une stratégie pour simplifier le séjour et maximiser toutes les journées en fonction du profil des chasseurs, selon leurs expériences. « Lors de journées prometteuses, je privilégie les chasseurs les moins expérimentés.

Lors de journées plus difficiles, de pluie et de grands vents, je favoriserai le chasseur plus averti, qui doit être alerte et qui réagit rapidement, parce que le temps de réaction est souvent très court. Le guide doit user ce genre de stratégie avec chaque groupe de chasseurs et les particularités de chacun », poursuit le spécialiste du cerf.

Des statistiques démontrent que les chasseurs sans guide sont moins satisfaits de leur séjour. « Il arrive souvent qu’un groupe de chasseurs en est à son premier séjour, qui ne connaît pas les réalités de l’île, où la chasse est différente que celle du continent. Le guide leur donne un bon coup de main, ce qui permet aussi de leur procurer une satisfaction générale de leur chasse », ajoute Maxime Dubé, selon qui le chasseur doit avoir une très grande confiance envers son guide.

Cossette 3

« Suivez le guide »

C’est pour ces chasseurs et pour l’ensemble des amateurs qui se rendent chasser sur Anticosti, pour la première fois et même pour les habitués, que Maxime Dubé et le directeur général de SÉPAQ-Anticosti, Robin Plante, ont produit une série de10 capsules d’information, composées de trucs et conseils de trois à cinq minutes, accessibles en ligne, intitulée « Suivez le guide », dont le but est de mettre à profit leurs connaissances sur la chasse du cerf, pour les transmettre aux chasseurs.

Dans le seul but qu’ils aient du succès sur l’île d’Anticosti. On retrouve « Suivez le guide » à la page d’accueil sepaq-com , puis on clique à sur la photo CHASSE et sur la rubrique « Suivez-le guide ».

Maxime Dubé, guide de chasse et responsable du Service à la clientèle de SÉPAQ-Anticosti, en entrevue à « Rendez-Vous Nature », qu’on peut écouter ou réécouter en cliquant sur le lien ci-dessus. 





Zec Québec septembre 2021
Cossette 3
Sépaq septembre 2021 4
Cossette 1
RDVN Facebook