Chasse Charles-Henri Dorris craint une hausse de la récolte des jeunes cerfs mâles
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Charles-Henri Dorris craint une hausse de la récolte des jeunes cerfs mâles

À la suite d’un hiver doux, le taux de survie des faons est supérieur

Spécialiste de la chasse des grands gibiers, Charles-Henri Dorris anticipe un fort prélèvement de jeunes cerfs mâles en 2021, ce qui selon lui contribuera à augmenter l’écart des ratios des chevreuils adultes. (Photo Charles-Henri Dorris)
Ernie Wells

Avec le début de la saison de la chasse du cerf dans la plupart des zones du 6 au 21 novembre, le spécialiste des grands gibiers, Charles-Henri Dorris, estime que le nombre de mâles récoltés devrait être en légère hausse dans la province.

« À la suite d’un hiver doux, le taux de survie des faons est toujours supérieur à la moyenne. Étant donné que la récolte de mâle est majoritairement constituée de mâles d’un an et demi, celle-ci devrait être à la hausse. Cependant, je déplore ce fort prélèvement de jeunes mâles qui encore une fois, contribuera à augmenter l’écart des ratios de bêtes adultes sur le terrain. Les ratios, mâles femelles, fortement débalancés, n’aident en rien la santé du cheptel de chevreuil", dit-il.

Et il poursuit : « Pour les zones à fortes densités, cela peut être tout de même une bonne nouvelle, mais pour les zones à moyennes et faibles densités, cela pourrait nuire à l’analyse des résultats de chasse de nos gestionnaires de la grande faune qui estimeront que nos cheptels se portent bien. Ces gestionnaires considèrent les mâles d’un an et demi comme étant des adultes. Mais les mâles d’un an et demi sont prélevés à des taux jusqu’à 85%. Combien en restent-ils pour accoupler nos biches au bon moment de la période de rut ? », s’interroge, inquiet, le spécialiste du cerf.

PRONATURE RIMOUSKI

Appui à « UNIS POUR LA FAUNE »

Charles-Henri en profite pour inviter les chasseurs à joindre le mouvement « UNIS POUR LA FAUNE ». Selon lui, le chevreuil du Québec ne se porte pas bien et il faut agir avant qu’un fort pourcentage des chasseurs abandonnent l’activité de la chasse du chevreuil. « Déjà, de nombreux adeptes sont déjà complètement découragés de la qualité de chasse qu’offre le Québec », poursuit-il.

FédéCP

Charles-Henri Dorris, en entrevue dès ce 6 novembre à « Rendez-Vous Nature », où il partage des conseils, tout en souhait aux amateurs une belle saison de chasse du chevreuil 2021. Cliquez sur le lien ci-haut. 





Zec Québec septembre 2021
FédéCP
PRONATURE RIMOUSKI