Chasse Réflexions d'un conducteur de chiens de sang à « Rendez-Vous Nature »
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Réflexions d'un conducteur de chiens de sang à « Rendez-Vous Nature »

Les partenaires à quatre pattes comme « outils de secours » ?

Alain Lévesque est un conducteur de chiens de sang respecté et réputé sur la scène provinciale. (Photo Courtoisie Alain Lévesque)
Ernie Wells

La dernière saison de la chasse de l’orignal a de nouveau démonté l’importance des conducteurs de chiens de sang.

Mais est-ce que ces précieux partenaires à quatre pattes ne deviennent-ils pas des « outils de secours » pour certains chasseurs qui vont cibler une bête, souvent hors de portée de tir, peu importe l’engin de chasse ?

Cette semaine à « Rendez-Vous Nature », le réputé conducteur de chiens de sang, qualifié de super conducteur de réputation provinciale, Alain Lévesque, de Rimouski, s’exprime sur cette question et aborde différents dossiers en relation avec un travail exigeant, mais combien valorisant lorsqu’il retrouve un gibier mortellement atteint.

Lors de la dernière saison de chasse sur « LA » zec orignal au Québec, les chasseurs ont prélevé 530 orignaux mâles, femelles et veaux. On dénombre 72 recherches avec des chiens de sang durant l’arc et arbalète, et 28 se sont avérées positives. À l’arme à feu, on parle entre 10 et 15 recherches. Que signifie pour Alain Lévesque un écart aussi important de quelque 60 recherches entre l’arc-arbalète et les armes à feu ?

Sépaq septembre 2021 3

Tests pratiques et conducteurs armés

Lors de cette entrevue, l’as conducteur de chiens de sang s’exprime aussi sur l’importance de tests pratiques à l’arc et arbalète, à l’entrée des amateurs de ces engins sur un territoire comme la Zec Bas-Saint-Laurent.

La Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune de 2009, revue et actualisée le 11 juin 2021, confirme que les conducteurs de chiens de sang méritent la reconnaissance de leurs activités.

FédéCP

En ce sens, Alain Lévesque partage ses réflexions sur le projet en étude par le ministère pour que des conducteurs de chiens de sang; pas tous, soient armés d’une arme à feu pour mettre fin aux souffrances d’un gibier blessé mortellement, mais agonisant.

Pour entendre Alain Lévesque, cliquez sur le lien ci-haut.





Zec Québec septembre 2021
FédéCP
Sépaq septembre 2021 2