Chasse Chasse aux "chasseurs généreux" en Gaspésie
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Chasse aux "chasseurs généreux" en Gaspésie

Des organismes communautaires invitent à éviter le gaspillage alimentaire

Déjà présent dans plusieurs régions du Québec, le programme "Chasseurs généreux" vise à accroître significativement la participation des amateurs pour venir en aide aux organismes communautaires. (Photo FédéCP)

En Gaspésie, l'arrivée de l'automne veut aussi dire le retour tant attendu de la saison de la chasse. 

Par Simon Carmichael, Initiative de journalisme local- LE SOLEIL

À la veille de ce rendez-vous annuel, des organismes communautaires invitent les "chasseurs généreux" à éviter le gaspillage alimentaire tout en ayant un impact dans leurs milieux en offrant leur viande de bois.

Déjà présent dans plusieurs régions du Québec, le programme des "chasseurs généreux", chapeauté par la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP), est désormais officiellement implanté dans la Côte-de-Gaspé. Si quelques amateurs de chasse du secteur participaient déjà officieusement, l'organisme d'autonomie alimentaire Nourrir notre monde vise à accroître significativement la participation.

"La chasse, c'est comme une religion ici. C'est une activité sacrée" explique le conseiller municipal de Grande-Vallée, Nelson Fournier. "Moi, en tant que chasseur émérite autoproclamé, je m'engage à donner une bête, et je mets au défi les chasseuses et chasseurs d'égaler mon don", a-t-il ajouté, avant de se faire rappeler à l'ordre. "Il ne faut pas vendre la peau de l'original avant de l'avoir tué!"

Fondation de la faune

En 2020, les banques alimentaires et cuisines collectives du nord de la Gaspésie ont récolté 96 livres de viande de bois. Pour la première année des chasseurs généreux, Nourrir notre monde souhaite obtenir plus de 300 livres de viande. "Ça devrait être facile, puisque Nelson nous permet déjà un orignal", a plaisanté l'agent de développement social et responsable de l'alimentation de proximité à la MRC de la Côte-de-Gaspé, Olivier Deruelle.

Selon les intervenants, un don de 450 livres de viande, soit l'estimation de la quantité de viande qu'offre un orignal, pourrait fournir quelque 900 repas aux banques alimentaires et cuisines communautaires locales.

Des bouchers emballés

Entre Grande-Vallée et Gaspé, quatre bouchers agréés par la FédéCP se sont joints à l'initiative. Les chasseurs désireux d'offrir une partie, ou la totalité, de leur gibier n'auront qu'à se rendre chez l'un des commerces participants, où les bêtes seront prises en charge et dépecées. La fédération s'engage d'ailleurs à débourser les frais de coupe pour tous dons de plus d'une demi-bête. Des bouchers participants ont notamment été identifiés à Grande-Vallée, Cloridorme, Rivière-au-Renard et Gaspé, et la liste pourrait s'allonger.

PRONATURE RIMOUSKI

"On espère que c'est le début de quelque chose qui va durer", explique M. Deruelle. "Déjà, l'équivalent d'une bête va faire une énorme différence dans la communauté. On le déploie pour la première fois cet automne, mais on veut que ça traverse les années. S'il faut acheter de nouveaux frigos pour les organismes, on va le faire."

Afin de motiver les chasseurs à donner, la FédéCP fait tirer un séjour sur l'le d'Anticosti parmi les adeptes de l'ensemble du Québec qui offrent plus d'une demie-bête.

Pour l'instant, l'initiative se concentre sur la viande de bois, surtout celle des gros gibiers comme les orignaux, les chevreuils et l'ours. Des réflexions auront cependant lieu au cours des prochains mois afin de voir si un tel programme ne pourrait pas être mis sur pied pour les pêcheurs.





Zec Québec septembre 2021
PRONATURE RIMOUSKI
Sépaq septembre 2021 4