Chasse Les hauts et les bas du chevreuil, de la surpopulation à la gestion !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Les hauts et les bas du chevreuil, de la surpopulation à la gestion !

Analyse du coordonnateur provincial de la gestion du cerf de Virginie, François Lebel

Au cours d’une longue entrevue à « Rendez-Vous Nature », François Lebel analyse la situation compliquée du cerf en Estrie et en Montérégie, le déclin probable observé en Gaspésie et le dossier de la RTLB. (Photo courtoisie Pier Gagné Radio-Canada)
Ernie Wells

Le cerf est soumis a de nombreuses situations problématiques qui interpellent les chasseurs du Québec.

Alors que les chevreuils accusent une baisse significative de ses populations dans l’Est et dans l’Ouest de la province et qu’au contraire, dans le Sud, ils « surpeuplent » l’Estrie et la Montérégie, le coordonnateur provincial de la gestion du cerf de Virginie, François Lebel, fait le point dans une entrevue à « Rendez-Vous Nature »,

L'espèce connait ses hauts et les bas au Québec. Elle est considérée comme une nuisance dans certaines régions alors que dans d’autres, elle est vue comme le parent pauvre de la grande faune dans la sauvagerie québécoise.

Au cours d’une longue entrevue, le spécialiste de la gestion du cerf analyse la situation de plus en plus compliquée de la surpopulation évidente du cerf en Estrie et en Montérégie, où on a déploré 8 000 accidents routiers avec des cerfs, qui ont fait 400 blessés en 2020. La végétation est dévastée, les cèdres domestiques son bouffés, comme les sapins en culture, et les cerfs augmentent les risques de transmission de la tique et de la maladie de Lyme.

Des questions ?

Peut-on, comme l’a fait Henri Menier en 1895 et en 1896, qui a transporté 220 cerfs par bateau à vapeur de Cap-Saint-Ignace vers l’île d’Anticosti, aujourd’hui le paradis du cerf de Virginie, « alléger » le Sud du Québec de ses cerfs en surplus et de les exporter en Gaspésie, où l’espèce est en déclin ?

Fédération clubs motoneigistes

Le projet pilote de cinq ans de la Restriction de la taille légale des bois (RLTB), dans les zones 6 Nord et 6 Sud de l’Estrie et qui prend fin avec la saison de chasse 2021, sera-t-il reconduit et même appliqué dans les autres zones de chasse ?

Le nouveau Plan de gestion du cerf 2020-2027, dont certaines mesures sont contestées et qui, selon certains observateurs, méritent d’être bonifiées, peut-il encore modifié en cours de route ?

Est-ce que le président de l’Association sportive chasse et pêche de la Baie-des-Chaleurs, Pierre Henry, peut s’attendre à des mesures efficaces qui favoriseront la remontée des cerfs gaspésiens des Zones 1 Nord et 1 Sud ?

Dans les statistiques de récolte par zones de chasse, un daguet ou un « spike » est-il considéré comme un mâle adulte ?

Manque de communication et absence de consultation

Fondation de la faune 2

Plusieurs intervenants et observateurs du domaine de la chasse reprochent au ministère de la Faune de manquer de communication, de transparence, de ne pas consulter les divers intervenants avant de mettre en usage certaines règles entourant la chasse du cerf.

De là est né le groupe « Unis Pour la Faune », qui compte 10 000 membres et qui a l’appui de 300 municipalités. « Unis Pour la Faune » vise à défendre les préoccupations fauniques ses membres, comme la RLTB. Et « Unis Pour la Faune » conteste le Plan de gestion du cerf de Virginie 2020-2027 qui s’applique partout, alors que e trois quarts des zones de chasse accusent une sous-densité de chevreuils. Est-ce qu’« Unis Pour la Faune » peut avoir sa place à la Table nationale de la faune ?

Pour écouter François Lebel, cliquez sur le lien ci-haut.





Zec Québec 4
Fondation de la faune 2
Fondation de la faune