Chasse Marie-Ève Garceau récolte le cerf d’une vie… à sa première chasse !
Rendez-vousnature.ca
http://www.google.ca

Marie-Ève Garceau récolte le cerf d’une vie… à sa première chasse !

Parmi les trois plus gros prélevés au Québec en 2020

En entrevue à « Rendez-Vous Nature », Marie-Ève Garceau est encore fébrile en racontant la récolte de son cerf trophée. « C’est comme mon gros lot à la loterie ». (Photo Courtoisie Marie-Ève Garceau)
Ernie Wells

Marie-Ève Garceau, de Farhnam, qui a prélevé un cerf trophée qui figure parmi les trois plus gros prélevés par trois chasseuses au Québec en 2020, peut aussi se vanter d’avoir une histoire de chasse unique à raconter.

On peut même parler d’un exploit. Marie-Ève Garceau se distingue non seulement par le résultat de sa récolte d’un cerf énorme digne des plus gros chevreuils de l’Ouest canadien, mais aussi parce qu’elle en était à sa première journée de chasse du chevreuil, au premier jour de l’ouverture de la saison de chasse 2020.

Et de plus, Marie-Ève ne détenait pas de Certificat du chasseur. C’est avec un Permis d’Initiation à la Chasse qu’elle a prélevé son « buck » trophée de 10 pointes, qui selon la méthode Boone & Crockett, a affiché un pointage de 160 2/8, pour un pointage net de 157 3/8 de points, selon le mesurer officiel « Boone and Crockett », André Beaudry, qui a rapporté cette chasse mémorable à la Fédération québécoise des chasseurs et des pêcheurs.

Première journée de chasse

Elle n’avait jamais chassé avant cette journée du 7 novembre 2020. Ça se passait dans la Zone 5 Ouest, et plus précisément à Saint-Ignace-de Stanbridge.

Son désir de chasser n’origine pas de sa famille, ni de son entourage, et ni de son conjoint. « La chasse m’intéressait depuis plusieurs années. Mon voisin d’en face chassait et je lui ai demandé de m’apprendre. Il est devenu mon mentor. C’est comme ça que j’ai pu obtenir mon Permis d’Initiation à la Chasse ».

Zecs Québec Argent 3

Marie-Ève Garceau relate que lors de cette première journée de chasse à vie, et de la saison, sur le territoire de son voisin, elle avait pu observer quelques chevreuils au matin du 7 novembre, sans vraiment avoir la possibilité de cibler son gibier.

Entre deux rangs de maïs

Mais la journée était encore jeune. Plus tard, elle s’installe entre un champ de maïs et la forêt. Puis, entre deux rangs d’épis de blé d’Inde, le cerf d’une vie surgit. « Ça s’est passé très vite dans ma tête. Je me suis dit que je ne devais pas niaiser, et j’ai tiré… », raconte Marie-Ève Garceau, encore fébrile. Mais sa prouesse ne s’arrête pas là…

Les amateurs de chasse prendront un grand plaisir à écouter le récit de cette chasse mémorable de Marie-Ève Garceau à « Rendez-Vous Nature ». Cliquez sur le lien ci-haut.

 

Fédération clubs motoneigistes

Photo du bas

Entre deux rangs de maïs, le cerf d’une vie surgit soudainement devant Marie-Ève Garceau. « Ça s’est passé très vite dans ma tête », raconte-t-elle. Photo Courtoisie Marie-Ève Garceau)





Zec Québec
Fédération clubs motoneigistes
Sépaq février 2021 4